Guillaume, Marc, Antoine, Marguerite Baumes

1786 - 1871

Informations générales
  • Né le 10 juillet 1786 à Lunel ( - France)
  • Décédé le 7 janvier 1871 à Saint-vaast la hougue (Manche - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
IVe législature
Mandat
Du 4 novembre 1837 au 2 février 1839
Département
Yonne
Groupe
Majorité conservatrice
Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
Ve législature
Mandat
Du 2 mars 1839 au 12 juin 1842
Département
Yonne
Groupe
Majorité conservatrice
Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
VIe législature
Mandat
Du 9 juillet 1842 au 6 juillet 1846
Département
Yonne
Groupe
Majorité conservatrice

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Député de 1837 à 1846, né à Lunel (Hérault), le 10 juillet 1786 « fils légitime et naturel de Me Sébastien Baumes avocat en Parlement et notaire royal et de Dame Cécile Bouquet », mort à Saint-Vaast La Hougue (Manche) le 7 janvier 1871, il servit d'abord le premier Empire comme fonctionnaire, et débuta en qualité de subdélégué à Lintz (Provinces Illyriennes) d'ou il passa sous-préfet à Hasselt (Meuse Inférieure).

Il se rallia sans hésitation à la Restauration qui le nomma successivement, de 1814 à 1830, sous-préfet de Tonnerre, conseiller de préfecture de la Seine, préfet du Lot, puis du Lot-et-Garonne.

Conseiller d'Etat en service extraordinaire après la Révolution de Juillet, il soutint le gouvernement de Louis-Philippe avec le même zèle, et, candidat du ministère aux élections du 4 novembre 1837, dans le 5e collège électoral de l'Yonne (Tonnerre), il prit place au centre, et vota en toute occasion avec la majorité conservatrice.

Les élections des 2 mars 1839 et 9 juillet 1842 le renvoyèrent à la Chambre : il s'y prononça, notamment, en janvier 1845, pour l'adresse au roi contenant le passage relatif à la solution de l'affaire Pritchard, puis, contre les propositions sur l'adjonction des capacités, sur la réduction du nombre des députés fonctionnaires, etc.

Il a été fait officier de la Légion d'honneur le 4 mai 1845.

Date de mise à jour: novembre 2013