Hippolyte, Joseph, Louis Olivier de Gérente

1782 - 1856

Informations générales
  • Né le 11 juin 1782 à Pernes ( - France)
  • Décédé le 7 mai 1856 à Paris (Seine - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
IVe législature
Mandat
Du 4 novembre 1837 au 2 février 1839
Département
Vaucluse
Groupe
Majorité conservatrice
Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
Ve législature
Mandat
Du 2 mars 1839 au 12 juin 1842
Département
Vaucluse
Groupe
Majorité conservatrice
Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
VIIe législature
Mandat
Du 1er août 1846 au 24 février 1848
Département
Vaucluse
Groupe
Majorité conservatrice

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Député de 1837 à 1842, et de 1846 à 1848, né à Pernes (Vaucluse) le 11 juin 1782, mort à Paris le 7 mai 1856, fils du conventionnel Joseph Olivier, il entra sous le premier Empire dans l'administration des eaux et forêts, où il remplit les fonctions d'inspecteur.

Sous le gouvernement de Louis-Philippe, il devint directeur du domaine privé. Candidat une première fois sans succès, à la députation, dans le 3e collège de Vaucluse (Carpentras), où il recueillit 69 voix contre 72 à M. de Bernardi, élu, il entra à la Chambre des députés le 4 novembre 1837, comme député de la même circonscription, élu par 111 voix (182 votants, 209 inscrits).

M. de Gérente prit place au centre, fit partie de la majorité conservatrice, et fut réélu le 2 mars 1839, par 103 voix (185 votants, 211 inscrits). « Demandez donc, écrivait un biographe parlementaire, demandez donc à un administrateur du domaine privé de voter contre la cour ? Est-ce que l'on doit placer ainsi les gens entre leur conscience et leur intérêt, entre leur devoir envers le pays et ce qu'ils doivent à leurs fonctions ? M. de Gèrente a dû faire son choix dans cette alternative, et c'est le pays qui a été sacrifié; tous ses votes ont été donnés au ministère. »

Non réélu le 9 juillet 1842, le député de Carpentras reparut au Palais-Bourbon le 1er août 1846, renommé par 131 voix (238 votants et 274 inscrits), contre 26 à M. de Bernardi et 78 à M. Floret.
Il soutint de ses votes la politique de Guizot, jusqu'à la révolution de 1848, qui le rendit à la vie privée.

M. de Gérente fut admis à la retraite, comme ancien directeur du domaine privé, le 10 mars 1855.

Il était Commandeur de la Légion d'honneur, du 26 avril 1846.

Date de mise à jour : juillet 2014