François, Hilaire Gilbert

1757 - 1800

Informations générales
  • Né le 18 mars 1757 à Châtellerault (Vienne - France)
  • Décédé le 6 septembre 1800 à Seignenicolano (Espagne)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Consulat et Premier Empire
Législature
Corps législatif
Mandat
Du 25 décembre 1799 au 6 septembre 1800
Département
Département d'élection inconnu

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

député au Corps législatif de l'an VIII, né à Châtellerault (Vienne) le 18 mars 1757, mort à Seignenicolano (Espagne) le 6 septembre 1800, fils d'un procureur du bailliage de Châtellerault, fut envoyé à Paris, à quatorze ans, au collège de Montaigu; la vivacité de son caractère l'obligea de changer de collège; il passa à celui du cardinal Lemoine, puis il entra contre son gré chez un procureur; ses parents lui ayant supprimé sa pension, il vécut quelque temps dans la misère. La lecture de Buffon lui donna le désir d'étudier l'anatomie du cheval. Necker, à qui il s'était présenté avec assurance, le fit entrer gratuitement à l'école d'Alfort, où il devint bientôt secrétaire particulier du directeur. Trois ans après, il fut nommé professeur à l'Ecole, puis il entra à l'Institut, lors de sa réorganisation, dans la section d'économie rurale et d'art vétérinaire. On lui doit l'organisation des établissements agronomiques de Sceaux, de Versailles et de Rambouillet; dans cette dernière station il s'occupa principalement de l'élevage des mérinos et fut même envoyé en mission en Espagne, en 1797, pour y acquérir des béliers. Mais sa mission rencontra beaucoup de difficultés. Le 4 nivôse au VIII, élu par le Sénat conservateur membre du Corps législatif, il ne putsiéger, l'acquisition des moutons mérinos le retenant encore en Espagué. Les fatigues du voyage lui donnèrent bientôt une fièvre maligne à laquelle il succomba en quelques jours. On a de lui : Traité des maladies charbonneuses des animaux et des moyens de les guérir (an I.I) ; Traité des prairies artificielles (1790), etc.