Jean, Auguste, Philibert, Alexandre Lacordaire

1789 - 1860

Informations générales
  • Né le 1er mai 1789 à Bussière ( - France)
  • Décédé le 24 juin 1860 à Paris (Seine - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
Ve législature
Mandat
Du 2 mars 1839 au 12 juin 1842
Département
Haute-Saône
Groupe
Majorité ministérielle

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Député de 1839 à 1842, né à Bussière (Haute-Marne) le 1er mai 1789, mort à Paris le 24 juin 1860, il fut élève de l'Ecole polytechnique et en sortit ingénieur des ponts et chaussées. Ingénieur en chef à Vesoul, il profita de sa situation pour tenter, dans le département de la Haute-Saône, la fortune politique.

Après avoir échoué une première fois, le 4 novembre 1837, comme candidat à la députation dans le 4e collège (Gray), avec 145 voix contre 156 au député sortant, M. Jobard, il fut plus heureux, le 2 mars 1839, dans la même circonscription, dont il devint député par 174 voix sur 332 votants.

M. Lacordaire fit partie de la majorité ministérielle et se prononça notamment :
- pour le projet de loi tendant à faire attribuer au duc de Nemours une dotation annuelle de 500 000 fr., et une somme de 500 000 francs une fois donnée pour dépenses de mariage et frais d'établissement ;
- pour le projet de loi relatif aux fortifications de Paris ;
- pour la légalité de l'opération du recensement général des propriétés imposables ;
- contre l'amendement Lestiboudois ;
- contre l'incompatibilité de certaines fonctions publiques avec le mandat de député ;
- contre les propositions tendant à la réforme électorale.

M. Lacordaire quitta le parlement en 1842, ayant échoué aux élections du 9 juillet de cette année, avec 153 voix contre 213 à l'élu, M. Dufournel ; il n'obtint encore aux élections suivantes, du 1er août 1846, que 77 voix contre 244 au député sortant et 80 à M. Perron.