Emmanuel Evain

1864 - 1944

Informations générales
  • Né le 16 janvier 1864 à Paris (Seine - France)
  • Décédé le 22 mai 1944 à Versailles (Yvelines - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
XIIe législature
Mandat
Du 16 novembre 1919 au 31 mai 1924
Département
Seine
Groupe
Entente républicaine démocratique
Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
XIIIe législature
Mandat
Du 11 mai 1924 au 31 mai 1928
Département
Seine
Groupe
Républicains de gauche
Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
XIVe législature
Mandat
Du 29 avril 1928 au 31 mai 1932
Département
Seine
Groupe
Union républicaine démocratique
Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
XVe législature
Mandat
Du 8 mai 1932 au 31 mai 1936
Département
Seine
Groupe
Députés du centre républicain

Biographies

Né le 16 janvier 1864 à Paris.

Député de la Seine de 1919 à 1936.

Après ses études au collège Rollin et à la Faculté de droit de Paris, Emmanuel Evain s'inscrivit au barreau de la Cour d'appel en 1886. Intéressé particulièrement par les questions économiques, il devint l'avocat-conseil de plusieurs chambres syndicales. En 1900, les électeurs du XVIe arrondissement (quartier d'Auteuil) l'envoyèrent au conseil municipal où il siégea jusqu'en 1919. Le Conseil général de la Seine le compta également parmi ses membres et l'élut vice-président en 1911 et en 1912.

Lorsque la guerre arrive, Emmanuel Evain a plus de 50 ans et se trouve dégagé de toute obligation militaire. Il s'engage néanmoins. Blessé le 26 septembre 1914, il conquerra ses grades sur le champ de bataille et finira lieutenant au 21e régiment d'infanterie. Son comportement courageux lui valut, outre de nombreuses citations, la Croix de guerre et la Légion d'honneur à titre militaire.

La paix revenue le trouve à la tête du conseil municipal dont il est élu président le 23 juin 1919. C'est alors qu'il songe à une carrière politique. Le 16 novembre 1919, il se présente aux élections législatives dans la première circonscription de la Seine, sur une liste d'entente républicaine et démocratique. Il est élu premier de la liste avec 77.772 voix sur 189.797 votants et fait passer avec lui cinq de ses colistiers.

Dans la Chambre « bleu horizon », Emmanuel Evain fait partie de la commission des comptes définitifs. Les propositions de loi ou de résolution qu'il dépose témoignent de son intérêt pour les questions fiscales et économiques. Elles concernent notamment le budget, le contrôle des impôts, les comptes de recettes des finances ; enfin, comme beaucoup d'anciens combattants, Emmanuel Evain suit d'un œil attentif les événements extérieurs.

Le 11 mai 1924, les élections ont encore lieu au scrutin de liste et à la représentation proportionnelle. Moins favorisé qu'en 1919, Emmanuel Evain n'arrive que cinquième de sa liste. Il est réélu néanmoins à la plus forte moyenne, avec 62.118 voix sur 201.612 votants.

Son activité, de 1924 à 1928, est considérable. Inscrit au groupe des républicains de gauche, il continue à s'occuper essentiellement de questions fiscales et économiques, et plus particulièrement de la fiscalité industrielle et commerciale.

Le scrutin d'arrondissement est rétabli en 1928. Emmanuel Evain choisit de se présenter dans la 1re circonscription du XVIe arrondissement. Au premier tour de scrutin, le 22 avril, il obtient 8.128 voix sur 16.754 votants. Il est réélu huit jours plus tard, au second tour, avec 11.199 voix sur 14.766 votants. A la Chambre, il s'inscrit au groupe de l'union républicaine démocratique. Les commissions, aux travaux desquelles il participe de 1928 à 1932, prouvent la continuité de ses intérêts : finances, commerce et industrie, affaires étrangères.

Aux élections des 1er et 8 mai 1932, Emmanuel Evain se représente dans la même circonscription. Mis en ballottage au premier tour, où il n'a obtenu que 7.679 voix, il est réélu au second, avec 8.156 suffrages sur 15.025 votants. La Chambre comprend un nouveau groupe : celui du centre républicain fondé par Tardieu : Emmanuel Evain s'y inscrit. Membre de la commission du commerce et de l'industrie, il est peu après désigné pour faire partie du conseil d'administration de l'Office national du commerce extérieur. Il s'intéresse aussi à l'organisation des marchés : celui du vin, celui de la viande, celui du lait, ainsi qu'au régime des bouilleurs de cru. Il n'oublie pas pour autant la politique étrangère : en 1936, il demande à interpeller le gouvernement sur les mesures que celui-ci compte prendre pour obtenir réparation de l'Allemagne à la suite de la violation des traités et pour assurer le maintien de la paix.

Aux élections générales de 1936, Emmanuel Evain qui a alors 72 ans renonce à se présenter.



Né le 16 janvier 1864 à Paris

Décédé le 22 mai 1944 à Versailles (Seine-et-Oise)

Député de la Seine de 1919 à 1936

(voir première partie de la biographie dans le dictionnaire des parlementaires français 1889-1940, tome V, p. 1667)

Retiré de la vie politique, Emmanuel Evain meurt à Versailles le 22 mai 1944, à l'âge de 80 ans.