Napoléon Magne

1865 - 1933

Informations générales
  • Né le 7 juin 1865 à Reims (Marne - France)
  • Décédé le 7 mars 1933 à Paris (Paris - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
VIIe législature
Mandat
Du 22 mai 1898 au 31 mai 1902
Département
Dordogne
Groupe
Défense nationale

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1889 à 1940 (Jean Jolly)

Né le 7 juin 1865 à Reims (Marne), mort le 7 mars 1933 à Paris (7e).

Député de la Dordogne de 1898 à 1902.

Petit-fils de Pierre Magne, avocat, député de la Dordogne, ministre des Finances de Napoléon III et membre du conseil privé de l'empereur, fils d'Alfred Magne, conseiller général de la Dordogne, Napoléon Magne choisit néanmoins la carrière des armes. Il est admis à l'Ecole militaire spéciale de Saint-Cyr en 1884, puis à l'Ecole spéciale de cavalerie de Saumur. Il quitte cependant l'armée en 1897 avec le grade de capitaine et s'adonne alors à la politique : conseiller général de la Dordogne à partir de 1898, il se présente à la députation, la même année, dans la 2e circonscription de Périgueux, sous l'étiquette défense nationale. Conservateur et bonapartiste, il se pose en défenseur de l'école libre. Au second tour, il bat Chavoix, député sortant républicain, par 7.212 voix contre 6.762.

A la Chambre, il est membre de la commission de l'armée.

Ses activités parlementaires seront brèves puisqu'il est battu le 27 avril 1902, au premier tour, par Chavoix qui retrouve son siège.

Après cet échec législatif, Napoléon Magne se consacre à la gestion de ses biens, notamment d'immenses domaines au Mexique. Il accomplit de grands voyages d'études et effectue une mission en Extrême-Orient.

Pendant la Grande guerre, son état de santé ne lui permettant pas de servir sous les drapeaux, il se voue au soulagement des blessés. La fin de sa vie est assombrie par la maladie qui devait l'emporter le 7 mars 1933, à Paris, dans son hôtel de l'avenue Frédéric-Le Play. Il était âgé de 67 ans. Ses contemporains gardent le souvenir d'un homme généreux et désintéressé, profondément attaché à son terroir familial, le Périgord, comme à sa famille.