Henri Nominé

1892 - 1972

Informations générales
  • Né le 8 avril 1892 à Sarreguemines (Moselle - France)
  • Décédé le 1er septembre 1972 à Bischoffsheim (Bas-Rhin - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
XIVe législature
Mandat
Du 29 avril 1928 au 31 mai 1932
Département
Moselle
Groupe
Union républicaine démocratique
Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
XVe législature
Mandat
Du 1er mai 1932 au 31 mai 1936
Département
Moselle
Groupe
Non inscrit

Biographies

Né le 8 avril 1892 à Sarreguemines (Moselle).

Député de la Moselle de 1928 à 1936.

Ingénieur et professeur d'agriculture, Henri Nominé s'intéresse à la politique et aux affaires de sa région et de sa ville, puisqu'il est conseiller général et maire de Sarreguemines.

Il se présente donc aux élections législatives générales des 22 et 29 avril 1928, qui ont lieu au scrutin uninominal, et il est élu au second tour par 8.045 voix sur 15.738 votants, contre 4.455 voix à M. Knecht et 3.071 voix à M. Schaff. Au premier tour, il avait obtenu 6.127 voix sur 15.910 votants, contre 4.415 voix à M. Knecht, 3.242 à M. Schaff et 1.864 à M. Meyer.

Au cours de cette législature, il fait partie de la commission de l'administration générale, départementale et communale et de la commission de l'Alsace-Lorraine. Il présente diverses propositions de loi et rapports et prend part à la discussion du budget pour 1929, d'un projet de loi portant ouverture et annulation de crédits sur l'exercice 1929, du budget pour 1930, du budget pour 1932 et, en 1931, en qualité de rapporteur, à la discussion immédiate d'un projet de loi tendant à introduire dans les départements du Haut-Rhin, du Bas-Rhin et de la Moselle des dispositions de la législation française relatives au monopole des allumettes.

Aux élections générales de 1932, il est réélu par 11.267 voix sur 15.402 votants, contre 3.372 voix à M. Meyer. Au cours de cette législature, il est membre de la commission de l'administration générale, départementale et communale et de la commission de l'Alsace et de la Lorraine. Il dépose diverses propositions de loi concernant particulièrement l'Alsace et la Lorraine, présente des rapports et avis et intervient dans la discussion de plusieurs projets de loi relatifs aux budgets et aux crédits budgétaires et d'un projet de loi relatif à l'approbation d'un programme de travaux concernant la défense nationale.

Henri Nominé se représente aux élections générales de 1936 et il obtient au premier tour 5.130 voix sur 17.071 votants, contre 3.666 à M. Herd, mais il est battu au second tour, n'ayant obtenu que 6.894 voix sur 17.477 votants, alors que M. Herd totalisait 7.535 voix et était élu.




Né le 8 avril 1892 à Sarreguemines (Moselle)
Décédé le 1er septembre 1972 à Bischoffsheim (Bas Rhin)

Député de la Moselle de 1928 à 1936

(Voir première partie de la biographie dans le Dictionnaire des parlementaires français, 1889-1940, Tome VII, p. 2572, 2573)

Nommé en 1939 adjoint au directeur des services agricoles de Strasbourg pour la mobilisation économique des industries alimentaires, et maintenu sur place lors de l'armistice de juin 1940, Henri Nominé s'occupe de la liquidation des opérations de récupération du matériel et de denrées agricoles des zones évacuées et de 2 000 hectares qu'il a mis en culture pendant la guerre avec le concours de l'armée. Suspendu ensuite, il reprend ses fonctions en 1944 jusqu'à la nomination d'un nouveau titulaire. Réintégré alors comme ingénieur principal des services agricoles, il obtient sa retraite pour raisons de santé.

Se consacrant à diverses activités, il devient en 1948 directeur de la fédération régionale de la coopération agricole d'Alsace et de Lorraine puis, en 1949, directeur fondateur de l'union interrégionale des coopératives laitières et beurrières de l'Est, « Lact-intercoop » (en 1962, 189e place parmi les 500 grands exportateurs français). Il reconstruit également l'usine de Benestroff, spécialisée dans la production de fromages. En 1961, il devient président de la société d'histoire et d'archéologie de Sarreguemines.

Il décède le 1er septembre 1972 à Bischoffsheim, à l'âge de 80 ans.