Raoul, Etienne Persil

1870 - 1961

Informations générales
  • Né le 4 août 1870 à Chouzy-sur-cisse (Loir-et-Cher - France)
  • Décédé le 29 juin 1961 à Chouzy-sur-cisse (Loir-et-Cher - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
XIIe législature
Mandat
Du 28 mars 1920 au 31 mai 1924
Département
Loir-et-Cher
Groupe
Action républicaine et sociale

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1889 à 1940 (Jean Jolly)

Né le 4 août 1870 à Chouzy-sur-Cisse (Loir-et-Cher).

Député du Loir-et-Cher de 1920 à 1924.

Maire de Chouzy-sur-Cisse, sa ville natale où ses parents sont aubergistes, Raoul Persil se présente, en 1920, aux élections législatives partielles organisées pour pourvoir au remplacement de Berger et Pichery, élus sénateurs le 22 janvier 1920. Avec 22.933 suffrages, il est élu à la majorité absolue de même que Payen, sur la liste d'union républicaine et démocratique.

A la Chambre, il est nommé membre de la commission des spéculations de guerre et de la commission d'assurance et de prévoyance sociales, dépose une proposition de loi tendant à autoriser les postes et télégraphes à réunir des fonds de concours à titre onéreux pour l'extension et l'amélioration du réseau téléphonique en 1922 et un autre tendant à modifier les dispositions légales relatives à l'encouragement à donner aux familles nombreuses (1924). Il prend part à la discussion d'un projet et d'une proposition de loi relatifs à l'amnistie (1920) et du budget pour 1923 et demande l'affichage du discours prononcé par Viviani au cours de la deuxième séance du 6 juillet 1922.

Il se représente aux élections le 11 mai 1924 sur la liste de concentration républicaine et sociale mais il est battu, n'ayant recueilli que 15.919 suffrages. Aux élections de 1928, bien que largement en tête le 22 avril avec 7.612 voix contre 3.804 à Olivier et 2.679 à Amiot, il doit s'incliner au second tour, le 29 avril, avec 8.626 voix contre 8.686 à Amiot qui est élu avec seulement 60 voix d'avance. Ce dernier décède peu de temps après, le 7 juin 1929, mais Raoul Persil ne se représentera pas et c'est Camille Chautemps qui enlèvera le siège à l'élection partielle du 4 août 1929.