Camille, Charles, Joseph, Eugène, Roch de Rocca-Serra

1880 - 1963

Informations générales
  • Né le 16 août 1880 à Zicavo (Corse-du-Sud - France)
  • Décédé le 28 février 1963 à Porto-vecchio (Corse-du-Sud - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
XIVe législature
Mandat
Du 22 avril 1928 au 31 mai 1932
Département
Corse
Groupe
Républicains de gauche
Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
XVe législature
Mandat
Du 1er mai 1932 au 31 mai 1936
Département
Corse
Groupe
Républicains de gauche
Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
XVIe législature
Mandat
Du 26 avril 1936 au 31 mai 1942 *
Département
Corse
Groupe
Alliance des républicains de gauche et des radicaux indépendants

* : Un décret de juillet 1939 a prorogé jusqu'au 31 mai 1942 le mandat des députés élus en mai 1936

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1889 à 1940 (Jean Jolly)

Né le 16 août 1880 à Zicavo (Corse).

Député de Corse de 1928 à 1942.

D'une vieille famille corse Camille de Rocca Serra naquit à Zicavo le 16 août 1880.

Il délaissa assez rapidement Paris où il avait entrepris des études médicales et dès 1909, nommé docteur en médecine, il s'engagea dans la vie locale et devint conseiller général de Bonifacio.

En 1919, définitivement fixé à Porto yecchio, il en deviendra à la fois le conseiller municipal et le conseiller général, puis en 1921, le maire.

A ces fonctions qu'il assumera jusqu'en 1943, vint s'ajouter, en 1928, un mandat de député, qui sera également exercé sans aucune discontinuité jusqu'à la guerre.

En effet, aux élections du 22 avril 1928, qui firent suite au rétablissement du scrutin uninominal par la loi du 21 juillet 1927, il fut élu dés le premier tour dans la circonscription de Sartène avec 4.179 voix sur 8.099 votants, contre 3887 à son adversaire Caitucoli.

Il fut réélu jusqu'à la guerre dans cette circonscription. Ainsi aux élections du 1er mai 1932, il obtint 4.708 suffrages sur les 6.994 votants contre seulement 1.818 à son adversaire Bianchini. Enfin aux élections du 26 avril 1936, il l'emporta aussi sur une opposition divisée avec 4.229 voix sur les 8.214 votants, son adversaire habituel Bianchini ne recueillant que 1.818 voix.

Inscrit au groupe des républicains de gauche, il restera pendant toute sa vie parlementaire, membre de la commission de l'hygiène, à laquelle le destinait tout naturellement sa profession de médecin. Il fera également partie des commissions de la marine marchande et de la marine militaire.

Son activité sera toutefois essentiellement tournée vers l'amélioration du sort de ses compatriotes. Il s'y emploiera d'ailleurs avec succès grâce à la compréhension de membres du gouvernement comme André Tardieu. C'est ainsi que la prolongation de lignes de chemin de fer contribuera au nécessaire développement des voies de communication corses. L'électrification de l'extrême sud de l'île, qui avait été écartée du programme de 1927, sera réalisée grâce à l'intervention de syndicats intercommunaux.

Enfin un effort sera fait pour l'assainissement de certaines régions de la côte orientale exclues du bénéfice de la loi de 1911 sur l'assainissement ainsi que pour le soutien de la mission Rockfeller dans sa lutte contre le paludisme. Cette action locale extrêmement efficace trouve sa consécration dans les fonctions que Camille de Rocca Serra occupera en 1938 et 1939 à la présidence du Conseil général de la Corse. Chevalier de la Légion d'honneur.