Jean-Baptiste Saget

1887 - 1925

Informations générales
  • Né le 6 septembre 1887 à Montmirey-la-ville (Jura - France)
  • Décédé le 5 décembre 1925 à Paris (Paris - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
XIIe législature
Mandat
Du 30 novembre 1919 au 31 mai 1924
Département
Territoire-de-Belfort
Groupe
Parti radical et radical socialiste
Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
XIIIe législature
Mandat
Du 25 mai 1924 au 5 décembre 1925
Département
Territoire-de-Belfort
Groupe
Radical et radical-socialiste

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1889 à 1940 (Jean Jolly)

Né le 6 septembre 1887 à Montmirey-la-Ville (Jura), mort le 5 décembre 1925 à Paris.

Député du Haut-Rhin de 1919 à 1925.

J.-B. Saget fit ses études au collège de Dôle, puis à Paris, où il passa sa thèse de doctorat en droit. Il devint avocat à la Cour d'appel de Paris.

Après la guerre de 1914-18, où sa conduite lui valut la Croix de guerre avec 8 citations, il se lança dans une carrière politique.

Il se présenta aux élections législatives de 1919, sur la liste des républicains de gauche, et fut élu au second tour, le 30 novembre 1919 avec 9.434 voix sur 18.060 suffrages exprimés.

A la Chambre, il fut membre de la commission d'Alsace et Lorraine et de la commission d'assurance et de prévoyance sociales. Il participa régulièrement aux travaux des commissions, déposa plusieurs propositions de loi doit une relative à la situation des magistrats, une autre à l'amélioration du sort des familles de militaires, une autre encore à la construction d'une voie ferrée Belfort-Ballwiller, etc. Il fut rapporteur d'un projet de loi relatif à l'organisation du crédit aux sociétés coopératives de consommation. Il intervint régulièrement chaque année dans la discussion du budget (Justice, Instruction publique, Guerre, etc...) et dans celle de plusieurs projets et propositions de loi, s'intéressant particulièrement aux questions fiscales et sociales ainsi qu'aux problèmes alsaciens. Il fut élu secrétaire de la Chambre en 1921 et réélu en 1922. Il se présenta de nouveau aux élections en 1924 et fut réélu au second tour sur la liste d'union des républicains de gauche avec 10.958 voix sur 13.465 suffrages exprimés.

Il s'inscrivit au groupe radical et radical-socialiste et devint membre de la commission de l'armée.

Il déposa des propositions de loi relatives à la situation de certaines catégories d'officiers, ainsi qu'une proposition relative à l'assistance aux vieillards et infirmes sans ressources.

Il prit part à la discussion du budget de 1925 (Intérieur, Justice, Travail), et à celle de divers projets et propositions de loi, notamment celle concernant les baux à loyer d'immeubles à usage commercial ou industriel.

Mais sa carrière fut brusquement interrompue par la mort, le 5 décembre 1925, alors qu'il était âgé de 38 ans.

Il était officier de la Légion d'honneur.