Philibert, Bernard de La Guiche

1815 - 1891

Informations générales
  • Né le 30 août 1815 à Gurcy-le-chatel (Seine-et-Marne - France)
  • Décédé le 9 mars 1891 à Paris (Paris - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
VIIe législature
Mandat
Du 1er août 1846 au 24 février 1848
Département
Saône-et-Loire
Groupe
Opposition légitimiste
Régime politique
Assemblée Nationale
Législature
Mandat
Du 8 février 1871 au 7 mars 1876
Département
Saône-et-Loire
Groupe
Union des Droites

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Député de 1846 à 1848, et représentant en 1871, né à Gurcy-le-Châtel (Seine-et-Marne) le 30 août 1815, mort à Paris le 9 mars 1891, fils de Louis-Henri-Casimir, marquis de La Guiche (1777-1843), pair de France, et de dame Amélie-Françoise-Louise de Cléron d'Haussonville, Philibert-Bernard de La Guiche entra à l'Ecole polytechnique, devint capitaine d'état-major, puis se retira dans ses propriétés à Saint-Bonnet-de-Joux.

Conseiller général de la Guiche (1845-1848), il fut élu, aux élections générales du 1er août 1846, député du 6e collège de Saône-et-Loire (Charolles), par 242 voix (481 votants, 650 inscrits), contre 239 au député sortant, M. Augustin Lacroix.

Il siégea dans l'opposition légitimiste, et, aux élections du 13 mai 1849 pour l'Assemblée législative, se présenta sur la liste monarchique de Saône-et-Loire, où il échoua avec 23,532 voix sur 109 200 votants.

Conseiller général de Saint-Bonnet-de-Joux (1852 à 1856), il se représenta encore, le 1er juin 1863, comme candidat légitimiste au Corps législatif, dans la 3e circonscription de Saône-et-Loire, et n'obtint que 3 272 voix contre 16 322 à l'élu officiel M. de Chizeuil, et 1 189 à M. Pézerat; il ne fut pas plus heureux aux élections du 24 mai 1869, avec 3 222 voix contre 15 044 à l'élu officiel, M. Huet, 3 397 à M. Demôle, et 1 326 à M. Bouthier de Latour.

Il rentra au parlement le 8 février 1871, élu représentant de Saône-et-Loire à l'Assemblée nationale, le 10e sur 12, par 65,783 voix ; il siégea à la droite légitimiste, fit partie du cercle Colbert et de la réunion des Réservoirs, et vota:

- pour la paix,
- pour les prières publiques,
- pour l'abrogation des lois d'exil,
- pour le 24 mai,
- pour la démission de Thiers,
- pour la prorogation des pouvoirs du Maréchal,
- pour la loi des maires,
- pour le ministère de Broglie,
- contre l'amendement Barthe,
- contre le retour à Paris,
- contre la dissolution,
- contre la proposition du centre gauche,
- contre l'amendement Wallon,
- contre les lois constitutionnelles.

Sa candidature au Sénat échoua, le 30 janvier 1876, dans le département de Saône-et-Loire, avec 292 voix sur 697 votants ; candidat à la députation, le 20 février suivant, dans la 1re circonscription de Charolles, il n'obtint encore que 5 295 voix contre 8 384 à l'élu, M. Bouthier de Rochefort, républicain. M. de La Guiche ne s'est pas représenté depuis. Il était chevalier de la Légion d'honneur.

Date de mise à jour: septembre 2014