Gaston, Louis Bonnaure

1886 - 1942

Informations générales
  • Né le 21 janvier 1886 à Le puy (Mayenne - France)
  • Décédé le 19 février 1942 à Neuilly-sur-seine (Hauts-de-Seine - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
XVe législature
Mandat
Du 8 mai 1932 au 31 mai 1936
Département
Seine
Groupe
Républicain radical et radical-socialiste

Biographies

Né le 21 janvier 1886 au Puy (Haute-Loire), mort le-19 février 1942 à Neuilly-sur-Seine.

Député de la Seine de 1932 à 1936.

Fils d'un commerçant du Puy, petit-fils d'agriculteurs de la Haute-Loire, Gaston Bonnaure fit ses études de Droit, puis s'inscrivit au barreau de Paris. Il devint bientôt avocat de la Société d'installations mécaniques et agricoles (S.I.M.A.), société d'activité moyenne dont le chiffre d'affaires permettait l'attribution de dividendes régulièrement versés. En 1929, un remaniement se produit au sein de la Société. Un nouveau venu, Stavisky, se voit attribuer, sous le nom de Serge Alexandre, les fonctions de directeur général, fonctions qu'il dissimulera sous le titre de conseiller financier. Dès cette époque, les opérations de la S.I.M.A. prennent un caractère essentiellement spéculatif. Alexandre ajoute à l'activité de la Société une branche nouvelle consistant en la vente d'un appareil de réfrigération, « Phébor ». Cette affaire est lamentable pour la S.I.M.A. car l'appareil s'avère défectueux. Le bilan de l'exercice 1930 fait ressortir un prétendu bénéfice, mais celui de l'exercice 1931 se solde par une perte importante, ainsi que-celui de 1932.

L'avocat Gaston Bonnaure devient le conseil de Stavisky et un de ses amis les plus intimes, chargé de négociations et de démarches bien plus que de plaidoiries. Son activité dépasse rapidement le cadre de la S.I.M.A. L'ensemble des affaires de Stavisky est très étendu et très divers. Il faut citer, entre autres, le journal « La Volonté », l'affaire des « optants hongrois » (1931). C'est à cette affaire que se rattache la visite de Bonnaure à Strésa, pendant la Conférence. Il eut l'habilité de réunir, pour un déjeuner, un Ministre et son client Alexandre.

A Paris, Gaston Bonnaure retrouve le-cercle habituel qui gravite autour de Stavisky : journalistes, chefs d'administration et, plus particulièrement, hommes politiques. La politique l'a toujours attiré. - Il décide de se présenter aux élections générales législatives des 1er et 8 mai 1932. Il est élu, au deuxième tour de scrutin, député de la circonscription du troisième arrondissement de Paris. Il obtient 7.135 voix contre 6.484 à M. Puech, son principal adversaire.

A la Chambre, il s'inscrit au groupe-radical-socialiste. Il est nommé membre de la Commission du commerce et de l'industrie, de la Commission de la législation civile et criminelle (1932). Son activité parlementaire est très réduite. En janvier 1934, éclate l'affaire Stavisky. Gaston Bonnaure est mis en cause: il avait reçu de Stavisky des sommes importantes, ce qui permet à l'acte d'accusation de préciser : « Connaissant le passé et l'identité du faux Alexandre, Bonnaure n'a pu se méprendre sur l'origine des fonds qui ont servi à négocier les cessions de créances des « optants hongrois ». Son immunité parlementaire est levée le 12 janvier 1934. Bonnaure est entendu à trois reprises, comme témoin, par la Commission d'enquête chargée de rechercher toutes les responsabilités politiques et administratives encourues dans l'affaire. L'instruction suit son cours et Bonnaure est condamné par l'arrêt de la Cour d'assises de la Seine le 17 janvier 1936, à un an de prison avec sursis.

Il interrompit, dès cette époque, toute activité politique et professionnelle et mena une vie très retirée. Il devait mourir 6 ans plus tard, le 19 février 1942, à Neuilly-sur-Seine. Il était âgé de 56 ans.




Né le 21 janvier 1886 au Puy (Haute-Loire)

Décédé le 19 février 1942 à Neuilly-sur-Seine (Seine)

Député de la Seine de 1932 à 1936

(Voir première partie de la biographie dans le dictionnaire des parlementaires français 1889-1940, tome II, p. 656, 657)

Retiré de la vie politique depuis 1936, Gaston Bonnaure meurt quelques années plus tard à Neuilly, à l'âge de 56 ans.