Léon Piginnier

1884 - 1944

Informations générales
  • Né le 6 avril 1884 à Paris (Seine - France)
  • Décédé le 23 août 1944 à Malakoff (Hauts-de-Seine - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
XVIe législature
Mandat
Du 3 mai 1936 au 30 novembre 1939
Département
Seine
Groupe
Communiste

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1889 à 1940 (Jean Jolly)

Né le 6 avril 1884 à Paris.

Député de la Seine de 1936 à 1939.

Léon Piginnier, sitôt démobilisé, adhère à la section socialiste de Vanves où il milite d'une façon active en faveur de l'adhésion à la IIIe internationale. Fondateur et administrateur-délégué de l'imprimerie corporative « La Typo-litho » à Malakoff, il ne la quitte que lorsqu'il est élu maire de cette commune en 1925.

En 1928, il est le candidat du parti communiste aux élections législatives dans la 9e circonscription de Sceaux, mais au second tour il n'obtient que 12.386 voix contre 13.085 à son adversaire. En 1932, il est battu plus nettement encore puisqu'il n'obtient que 10.006 voix contre 12.992.

En 1935, Léon Piginnier est élu au premier tour conseiller général pour les communes de Vanves et de Malakoff et en 1936 le Front populaire le porte à la Chambre des députés. Après avoir obtenu au premier tour 12.495 voix contre 10.613 à son vieil adversaire radical indépendant, il l'emporte aisément au second tour par 18.531 voix contre 12.089 sur 36.035 inscrits et 30.661 suffrages exprimés.

Membre actif de la commission de l'administration générale, départementale et communale, il s'intéresse essentiellement aux questions d'administration locale, fort de son expérience de maire et de conseiller général. Aussi, il dépose une proposition de loi tendant au rajustement des retraites des employés communaux de la Seine et participe à de nombreuses discussions relatives à la réforme des finances départementales et communales. Il est membre également de la commission de législation civile et criminelle.

En raison de la situation faite aux membres de son parti après la signature du pacte germano-soviétique, il démissionne de son mandat de député le 30 novembre 1939.


Retour haut de page