Jean, Daniel, Oedipe Haguenot

1797 - 1874

Informations générales
  • Né le 19 août 1797 à Saint-thibéry (Hérault - France)
  • Décédé le 23 novembre 1874 à Montaudran (Haute-Garonne - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
IIe législature
Mandat
Du 15 février 1834 au 25 mai 1834
Département
Hérault
Groupe
Majorité gouvernementale
Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
IVe législature
Mandat
Du 4 novembre 1837 au 2 février 1839
Département
Hérault
Groupe
Centre
Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
Ve législature
Mandat
Du 4 mars 1839 au 12 juin 1842
Département
Hérault
Groupe
Centre

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Député de 1834 à 1842, né à Saint-Thibéry (Hérault) le 19 août 1797, mort à Montaudran (Haute-Garonne) le 23 novembre 1874, « fils de Marie-André Haguenot, docteur en médecine de l'université de Montpellier, et de Marguerite de Beaumevielle d'Ambur, » il fit de bonnes études médicales à la faculté de médecine de Montpellier et alla exercer à Pezénas.

Elu député du 4e collège de l'Hérault (Pezénas), en remplacement de M. Reboul-Coste, démissionnaire, par 176 voix sur 235 votants et 656 inscrits, contre 137 à M. Bédarrides (15 février 1834), il prit place parmi les ministériels les plus obstinés, ce qui ne l'empêcha pas d'échouer (21 juin suivant), dans le même collège, avec 108 voix contre 226 à l'élu M. de Grasset, et 92 à M. Bédarrides.

Réélu cependant, le 4 novembre 1837, par 299 voix (547 votants, 688 inscrits), et, le 4 mars 1839, par 309 voix (526 votants), il reprit sa place au centre, vota l'Adresse et reçut de Louis-Philippe, le 2 avril 1841, la croix de la Légion d'honneur.

Après la législature, il obtint (1842) une chaire de chirurgie, créée pour lui à la faculté de Montpellier. Rentré dans la vie privée en 1848, il resta fidèle à la dynastie déchue, à laquelle il alla présenter ses hommages dans le courant de l'année 1851; il se consacra ensuite à peu près exclusivement à ses occupations médicales.

Retour haut de page