Honoré, Joseph Royer

1739 - 1794

Informations générales
  • Né le 25 février 1739 à Arles (Bouches-du-Rhône - France)
  • Décédé le 7 juillet 1794 à Paris (Paris - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Révolution
Législature
Assemblée nationale constituante
Mandat
Du 18 mai 1789 au 30 septembre 1791
Baillage
Arles (Type : Sénéchaussée)
Groupe
Clergé

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Député en 1789 né à Arles (Bouches-du-Rhône) le 25 février 1739, exécuté à Paris le 7 juillet 1794, il entra dans la congrégation des Bénédictins de Saint-Maur, et devint abbé de Noë, conseiller d'Etat

et grand vicaire. Elu, le 18 mai 1789, député du clergé aux Etats généraux par la ville d'Arles, il prit place dans la minorité hostile aux réformes, s'opposa à l'abolition de la dîme et des droits féodaux, à la vente des biens du clergé et à la constitution civile, et, à la séance du 13 février 1790, dans la discussion relative à la suppression des ordres religieux, sollicita une exception en faveur de sa congrégation « consacrée à l'éducation publique, et dont les immenses travaux ont assuré la gloire des lettres et hâté les progrès des connaissances utiles ». Combattue par Garat, la proposition fut repoussée.

L'abbé Royer fut secrétaire de la Constituante le 26 mai 1790, et signa les protestations des 12 et 15 septembre 1791.

Etant resté à Paris, il fut arrêté comme suspect le 15 frimaire an II, enfermé au Luxembourg, impliqué dans la conspiration des prisons, traduit devant le tribunal révolutionnaire, condamné à mort et exécuté le même jour. L'acte d'accusation le qualifie « ex-noble ».


Retour haut de page