Antoine, Joseph, Louis, Sylvestre de Valon

1783 - 1848

Informations générales
  • Né le 10 octobre 1783 à Egletons (Corrèze - France)
  • Décédé le 27 janvier 1848 à Tulle (Corrèze - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Seconde Restauration - Chambre des députés des départements
Législature
IIIe législature
Mandat
Du 25 février 1824 au 5 novembre 1827
Département
Corrèze
Groupe
Majorité ministérielle
Régime politique
Seconde Restauration - Chambre des députés des départements
Législature
IVe législature
Mandat
Du 17 novembre 1827 au 16 mai 1830
Département
Corrèze
Groupe
Droite
Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
Ire législature
Mandat
Du 23 juin 1830 au 31 mai 1831
Département
Corrèze
Groupe
Légitimiste
Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
IIIe législature
Mandat
Du 30 mars 1837 au 3 octobre 1837
Département
Corrèze
Groupe
Légitimiste
Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
IVe législature
Mandat
Du 4 novembre 1837 au 2 février 1839
Département
Corrèze
Groupe
Légitimiste
Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
Ve législature
Mandat
Du 2 mars 1839 au 12 juin 1842
Département
Corrèze
Groupe
Légitimiste

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Député de 1824 à 1831 et de 1837 à 1842, né à Egletons (Corrèze) le 10 octobre 1783, mort à Tulle (Corrèze) le 27 janvier 1848, propriétaire à Tulle, maire de cette ville en 1823 et conseiller général, il fut élu du 2e arrondissement électoral de la Corrèze (Ussel), le 25 février 1824, par 146 voix (150 votants, 190 inscrits) ; le 17 novembre 1827, par 105 voix (106 votants, 144 inscrits), et le 23 juin 1830, par 100 voix (118 votants, 141 inscrits).

Ministériel en 1824, il passa en 1825 à l'opposition de droite, parla dans l'affaire Ouvrard, se réunit au groupe Agier, mais ne signa pas l'Adresse des 221. Après avoir échoué dans le même collège, le 5 Juillet 1831, avec 94 voix contre 104 à l'élu, M. Plazanet, et le 21 juin 1834, avec 39 voix contre 98 à l'élu, M. Persil, il fut réélu, dans le 1er collège du même département (Tulle), le 30 mars 1837, par 151 voix (293 votants, 305 inscrits), en remplacement de M. Bédoch décédé; le 4 novembre 1837, par 154 voix (297 votants, 333 inscrits), et le 2 mars 1839, par 143 voix (274 votants, 304 inscrits).

M. de Valon prit place dans le groupe Berryer, à l'opposition légitimiste, repoussa l'Adresse de 1839, et vota pour les incompatibilités, pour l'adjonction des capacités, contre la dotation du duc de Nemours et contre les fortifications de Paris. Il rentra dans la vie privée aux élections générales de 1842, et se consacra aux bonnes œuvres.