Nicolas Mirande

1746 - 1815

Informations générales
  • Né le 14 juin 1746 à Mauriac (Cantal - France)
  • Décédé le 9 décembre 1815 à Mauriac (Cantal - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Révolution
Législature
Convention nationale
Mandat
Du 7 octobre 1793 au 26 octobre 1795
Département
Cantal
Groupe
Modérés

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

membre de la Convention, né à Mauriac (Cantal) le 14 juin 1746, mort à Mauriac le 9 décembre 1815, fut reçu avocat au parlement de Paris en 1770, et exerça au bailliage et présidial d'Aurillac. De retour à Mauriac avant 1789, il embrassa les principes de la Révolution, fut nommé, en 1790, membre de l'administration départementale du Cantal, puis juge au tribunal de district séant à Salers. Le 6 septembre 1792, le département du Cantal l'élut 3e député suppléant à la Convention, par 182 voix sur 293 votants. Il ne prit aucune part au procès de Louis XVI, n'ayant été admis à siéger que dix mois après, le 7 octobre 1793, en remplacement de Pierre Malhes démissionnaire. Après la session conventionnelle, il devint messager d'Etat au Conseil des Cinq-Cents; mais bientôt ses hautes qualités de jurisconsulte le firent appeler (28 floréal an VI) aux fonctions de commissaire du Directoire près le tribunal correctionnel de Mauriac, titre qu'il échangea, en 1805, contre celui de procureur impérial. Tout entier à l'étude et à la pratique du droit, M. Miraude fut confirmé dans ce poste par la première Restauration(1814), et mourut à la fin de 1815, dans l'exercice de ses fonctions, « regretté, dit un biographe, de ses concitoyens dont il avait mérité l'estime et la considération par une probité et un désintéressement sans bornes.» Nicolas Mirande laissa plusieurs enfants et petits-enfants, et plusieurs de ses arrière-petits-fils sont entrés dans la vie publique depuis 1870: MM. Antoine Mirande, maire d'Antignac (Cantal); Dominique Mirande, candidat à l'Assemblée nationale en 1871, docteur en droit, actuellement président du tribunal civil de Nantes; Ernest Mirande, officier d'académie, sous-préfet de Brioude; Jules Mirande, sorti de l'Ecole polytechnique en 1854, et mort en 1886, chevalier de la Légion d'honneur, commandant d'artillerie.