Jean, Narcisse Dubarry

1809 - 1856

Informations générales
  • Né le 29 octobre 1809 à Campan (Basses-Pyrénées - France)
  • Décédé le 10 juin 1856 à Saint-jean-pied-de-port (Pyrénées-Atlantiques - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Deuxième République
Législature
Assemblée nationale constituante
Mandat
Du 23 avril 1848 au 26 mai 1849
Département
Hautes-Pyrénées
Groupe
Extrème gauche

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Représentant en 1848, né à Campan (Hautes-Pyrénées) le 22 juin 1808, mort à Saint-Jean-Pied-de-Port (Hautes-Pyrénées) le 10 juin 1856, il fit son droit à Paris, et, reçu avocat en 1832, se fit inscrire au barreau de Bagnères-de-Bigorre, où il acquit une certaine réputation, et dont il fut élu quatre fois bâtonnier.

Connu pour ses opinions républicaines, il fut nommé, après la révolution de février, commissaire du gouvernement provisoire à Tarbes, et fut élu, le 23 avril 1848, représentant des Hautes-Pyrénées à l'Assemblée constituante, le 2e sur 6, par 30,342 voix. Il siégea à l'extrême gauche, fit partie du comité de la guerre, et vota :

- pour le bannissement de la famille d'Orléans,
- contre la loi sur les attroupements,
- contre le décret sur les clubs,
- contre la proposition Proudhon,
- contre les poursuites contre Louis Blanc et Caussidière,
- pour l'abolition de la peine de mort,
- pour l'impôt progressif,
- pour l'amendement Grévy sur la présidence,
- pour le droit au travail,
- contre l'ordre du jour en faveur de Cavaignac,
- pour la suppression complète de l'impôt du sel,
- contre la proposition Rateau,
- contre le renvoi des accusés du 15 mai devant la Haute Cour,
- pour l'amnistie générale,
- contre l'interdiction des clubs.

Il fut absent par congé à partir du 21 avril 1849, et quitta la vie politique après cette législature.