Charles, Zachée, Joseph Varlet

1733 - 1811

Informations générales
  • Né le 10 mai 1733 à Saint-omer (Pas-de-Calais - France)
  • Décédé le 19 mars 1811 à Hesdin (Pas-de-Calais - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Révolution
Législature
Convention nationale
Mandat
Du 9 septembre 1792 au 26 octobre 1795
Département
Pas-de-Calais
Groupe
Modérés

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

membre de la Convention, député au Conseil des Anciens, né à Saint-Omer (Pas-de-Calais) le 6 mai 1733, mort à Hesdin (Pas-de-Calais) le 19 mars 1811, était, au début de la Révolution, lieutenant-colonel du génie et maire d'Hesdin. Elu, le 9 septembre 1792, premier suppléant à la Convention par le département du Pas-de-Calais, avec 402 voix (744 votants), il fut aussitôt appelé à siéger à la place de Robespierre optant pour Paris. Avant de se rendre à Paris, il convoqua la municipalité d'Hesdin, prononça un discours dans lequel il recommandait à ses concitoyens le courage civique, l'obéissance aux lois, la haine de la tyrannie, l'union des hommes libres, et se démit de ses fonctions de maire. Dans le procès du roi, il opina en ces termes: « Je vais prononcer un jugement dont la conséquence ne peut être indifférente au salut de l'Etat. J'ai pensé que la nation ne devait se déterminer par aucun sentiment de vengeance, et que la mesure la plus salutaire pour le repos de l'Etat, la plus propre à prévenir les factions intestines, et la plus conforme à nos intérêts politiques, était que Louis fût condamné à la réclusion pendant la guerre, ensuite au bannissement perpétuel.» Commissaire dans le département du Nord, il fut accusé de royalisme par Duhem et Robespierre jeune, et dénoncé en outre par la Société républicaine d'Arras qui demanda à la Convention de le décréter d'accusation parce qu'il avait perdu totalement la confiance du peuple. Sa protestation contre les événements du 31 mai le fit décréter d'arrestation (30 octobre 1793). Il rentra à la Convention le 18 frimaire an III, et fut réélu, par ses collègues de la Convention, le 4 brumaire an IV, membre du Conseil des Anciens. Il n'y prit la parole que pour faire ratifier un traité passé avec le duc de Wurtemberg, sortit de l'assemblée en l'an V, et se retira à Hesdin, où il mourut à 78 ans.