Jean-Baptiste, Antoine Otard de la Grange

1763 - 1824

Informations générales
  • Né le 12 décembre 1763 à Brives (Charente-Inférieure - France)
  • Décédé le 24 mars 1824 à Bordeaux (Gironde - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Seconde Restauration - Chambre des députés des départements
Législature
IIe législature
Mandat
Du 1er octobre 1821 au 24 décembre 1823
Département
Charente
Groupe
Ultras
Régime politique
Seconde Restauration - Chambre des députés des départements
Législature
IIIe législature
Mandat
Du 25 février 1824 au 24 mars 1824
Département
Charente
Groupe
Ultras

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Député de 1821 à 1824, né à Brives (Charente-Inférieure) le 12 décembre 1763, mort à Bordeaux (Gironde) le 24 mars 1824, il fut élevé au collège de Pontlevoy.

Il refusa d'émigrer à la Révolution et fut deux fois enfermé, en 1791 et en 1793, à l'abbaye de Saintes. Entre ces deux incarcérations, il avait obtenu la place d'ingénieur cadastral de son canton. Remis en liberté au 9 thermidor, il s'installa à Cognac comme négociant, et resta maire de cette ville pendant près de 30 ans.

Officier de la Légion d'honneur, il fut élu député du 3e collège électoral de la Charente (Cognac), le 1er octobre 1821, par 141 voix (237 votants, 385 inscrits), contre 69 voix à M. Guérin du Foncin, banquier à Paris, et fut réélu, le 25 février 1824, par 214 voix (263 votants, 304 inscrits), contre 47 à M. Auguste Martell, négociant.

M. Otard prit place à la Chambre parmi les ultra-royalistes, soutint les projets les plus réactionnaires, s'indigna du complot de la Rochelle, et demanda, pour les quatre sergents, la punition qui leur fut en effet donnée; il se plaignit aussi que la Charte de 1814 laissât le roi désarmé en face de la révolution menaçante.

Décédé en 1824, M. Otard fut remplacé, le 2 août suivant, par M. Hennessy.



Retour haut de page