Maurice, Louis, Athanase, Nicolas, Adrien Thomassin de Bienville

1775 - 1860

Informations générales
  • Né le 28 décembre 1775 à Bienville (Haute-Marne - France)
  • Décédé le 16 novembre 1860 à Bienville (Haute-Marne - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Seconde Restauration - Chambre des députés des départements
Législature
IIe législature
Mandat
Du 13 novembre 1820 au 9 mai 1823
Département
Haute-Marne
Groupe
Majorité ministérielle
Régime politique
Seconde Restauration - Chambre des députés des départements
Législature
IIIe législature
Mandat
Du 6 mars 1824 au 5 novembre 1827
Département
Haute-Marne
Groupe
Majorité ministérielle
Régime politique
Seconde Restauration - Chambre des députés des départements
Législature
IVe législature
Mandat
Du 24 novembre 1827 au 16 mai 1830
Département
Haute-Marne
Groupe
Majorité ministérielle
Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
Ire législature
Mandat
Du 3 juillet 1830 au 31 mai 1831
Département
Haute-Marne
Groupe
Majorité ministérielle

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Député de 1820 à 1831, né à Bienville (Haute-Marne) le 28 décembre 1775, mort à Bienville le 16 novembre 1860, propriétaire, maire de Bienville, conseiller général, chevalier de Saint-Louis et de la Légion d'honneur, ancien émigré rentré en France avec les alliés, il fut successivement élu député du grand collège de la Haute-Marne, le 13 novembre 1820, par 83 voix (134 votants, 151 inscrits); le 6 mars 1824, par 94 voix (120 votants, 150 inscrits); le 24 novembre 1827, par 65 voix (112 votants, 128 inscrits); le 3 juillet 1830, par 71 voix (132 votants, 144 inscrits). Huit jours auparavant, le 23 juin, il avait échoué dans le 1er arrondissement électoral du même département (Joinville), avec 66 voix contre 166 à l'élu, M. Toupot de Bévaux.

M. Thomassin fut toujours un fervent ministériel, ne prit jamais la parole, vota avec la majorité, et, fidèle à la branche aînée, refusa de siéger après les journées de juillet ; il ne reparut plus sur la scène politique.