Louis Labrousse

1899 - 1983

Informations générales
  • Né le 10 janvier 1899 à Fouras (Charente - France)
  • Décédé le 18 novembre 1983 à Curepipe (Maurice)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Quatrième République - Assemblée nationale
Législature
IIe législature
Mandat
Du 17 juin 1951 au 1er décembre 1955
Département
Madagascar
Groupe
Union démocratique et socialiste de la Résistance

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1940 à 1958 (La documentation française)



Né le 10 janvier 1899 à Fouras (Charente)
Décédé le 18 novembre 1983 à Cure-Pipe (Ile Maurice)

Député de Madagascar de 1951 à 1955

Louis Labrousse est né le 10 janvier 1899 à Fouras (Charente). Industriel à Tananarive, il préside l'Assemblée provinciale de cette ville ainsi que la commission permanente de l'Assemblée représentative de Madagascar. Il siège également au Conseil général de Madagascar. Il se présente aux élections législatives du 17 juin 1951, dans la première circonscription de Madagascar, collège des citoyens de statut français.

Quatre candidats se disputent l'unique siège à pourvoir. Louis Labrousse met l'accent, dans sa profession de foi, sur la nécessité de développer l'enseignement scolaire, notamment en brousse, d'améliorer les conditions d'emploi et l'équipement du territoire, d'accroître les pouvoirs des assemblées élues locales. Le scrutin uninominal à un tour consacre la victoire de Louis Labrousse qui obtient 6 398 voix sur 13 134 suffrages exprimés contre 5 365 pour le député sortant UDSR, Jules Castellani. Les deux autres candidats recueillent respectivement 1 097 et 324 voix.

Louis Labrousse est nommé membre de la Commission des affaires économiques (1951 et 1953), de la Commission de la production industrielle, de la Commission des territoires d'outre-mer (1954), de la Commission de la marine marchande et des pêches (1954). Le 19 janvier 1954, il devient membre suppléant de la Commission des finances. Apparenté au groupe UDSR, Louis Labrousse se prononce, le 21 septembre 1951, en faveur de la proposition de loi d'aide à l'enseignement primaire qui deviendra la « loi Barangé ». Il vote, le 13 décembre 1951, pour le projet de loi relatif au pool charbon-acier.

Il émet également des votes favorables à l'investiture d'Edgar Faure (17 janvier 1952), d'Antoine Pinay (6 mars 1952), de Joseph Laniel (26 juin 1953). En revanche, il se prononce contre la question de confiance posée par ce dernier au sujet de sa politique indochinoise après la chute de Dien-Bien-Phû (13 mai 1954). Le 17 juin 1954, il vote pour l'investiture de Pierre Mendès France et lui maintient sa confiance, le 4 février 1955. Il se prononce contre la Communauté européenne de défense (30 août 1954) et pour la ratification des accords de Londres mettant fin à l'occupation de l'Allemagne (12 octobre 1954) et des accords de Paris consacrant l'entrée de la République fédérale allemande dans l'OTAN (29 décembre 1954).

Le 31 mars 1955, il approuve le projet de loi relatif à l'état d'urgence en Algérie. Il ne prend pas part au scrutin du 29 novembre suivant qui entraîne la chute d'Edgar Faure.

Louis Labrousse ne se représente pas aux élections législatives du 2 janvier 1956.

Il est décédé à Cure-Pipe (Ile Maurice) le 18 novembre 1983.