Louis, Jean, Jacques Terrier

1854 - 1895

Informations générales
  • Né le 8 juillet 1854 à Annecy (Haute-Savoie - France)
  • Décédé le 20 août 1895 à Paris (Paris - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
Ve législature
Mandat
Du 22 septembre 1889 au 14 octobre 1893
Département
Eure-et-Loir
Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
VIe législature
Mandat
Du 20 août 1893 au 20 août 1895
Département
Eure-et-Loir

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1889 à 1940 (Jean Jolly)

Né le 8 juillet 1854 à Annecy (Haute-Savoie), mort le 20 août 1895 à Paris (5e).

Député d'Eure-et-Loir de 1889 à 1895. Ministre du Commerce, de l'Industrie et des Colonies du 4 avril au 3 décembre 1893.

Louis Terrier s'était tout d'abord tourné vers l'administration. Il exerça en effet jusqu'en 1881 les fonctions de contrôleur des contributions indirectes.

II se dirigea ensuite vers le journalisme et collabora au Mot d'ordre et à La Marseillaise avant de devenir directeur du Réveil national de Dreux.

C'est à Dreux précisément qu'il décidera de s'engager dans la carrière politique dont il gravira un à un tous les échelons.

Elu conseiller municipal de Dreux, il entre peu après au Conseil général d'Eure-et-Loir et, en 1888, devient maire de sa ville.

Solidement implanté sur le plan local, le moment lui semble venu, lors des élections législatives de 1889 de briguer un mandat national. Il sera facilement élu dans la circonscription de Dreux, obtenant 8.888 voix contre 5.460 voix à Batardon, son principal concurrent. D'opinions protectionnistes il avait mené campagne sous la bannière du centre gauche.

A la Chambre, il déploiera une intense activité. Il participe aux travaux d'un grand nombre de commissions, notamment de la commission des patentes, de la commission du budget, de la commission relative à la réforme générale de l'impôt. Il est également élu membre de la commission d'enquête sur l'affaire de Panama.

Il s'intéresse tout particulièrement aux travaux publics et aux problèmes relatifs aux chemins de fer. Il -sera d'ailleurs à plusieurs reprises rapporteur du budget des Travaux publics et du budget annexe des Chemins de fer de l'Etat.

En séance publique il présente un grand nombre de rapports sur des projets touchant à l'équipement du pays.

Le 4 avril 1893, un décret le nomme ministre du Commerce, de l'Industrie et des Colonies dans le 1er cabinet Charles Dupuy. En cette qualité il se préoccupera tout particulièrement de la législation du régime des pétroles. Son passage au gouvernement sera cependant trop bref pour lui permettre de procéder aux réformes qu'il souhaitait. En effet, dès le 3 décembre 1893 Casimir Périer remplace Charles Dupuy et Louis Terrier cède son portefeuille à Marty.

De nouveau candidat aux élections législatives de 1893 il est élu par 11.360 voix sur 12.752 votants. C'est dire qu'il n'avait pas rencontré d'opposition.

Durant ce second mandat il siège au sein de nombreuses commissions dont celle du travail. D'une activité inlassable il présentera encore de nombreux rapports et s'intéressera tout particulièrement à la protection dans intérêts français dans les colonies.

Cependant son action devra bientôt se ralentir car il est miné par la maladie, ce qui l'amène à solliciter divers congés. Il meurt le 20 août 1895.