Valérius, Alphonse Leteurtre

1837 - 1905

Informations générales
  • Né le 16 juillet 1837 à Doudeville (Seine-Inférieure - France)
  • Décédé le 21 septembre 1905 à Rouen (Seine-Maritime - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
VIe législature
Mandat
Du 20 août 1893 au 31 mai 1898
Département
Seine-Inférieure

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1889 à 1940 (Jean Jolly)

Né le 16 juillet 1837 à Doudeville (Seine-inférieure), mort le 21 septembre 1905 à Rouen (Seine-inférieure).

Député de Seine-inférieure de 1893 à 1898.

Fils de Jean-Pierre Le Teurtre, Valérius Le Teurtre appartenait à la bourgeoisie rouennaise aisée à laquelle il fut toujours politiquement et sentimentalement fidèle.

Propriétaire doté de rentes, il fut élu conseiller municipal de Rouen en 1882 et toujours réélu par la suite. En 1890 il devint maire de Rouen après avoir refusé de l'être deux ans avant.

Aux élections générales du 20 août 1893, il accepta de se présenter comme candidat républicain modéré contre Gislette, ouvrier tailleur socialiste, et Tesson, photographe, socialiste dissident, et, dès le premier tour, fut élu en obtenant 6.133 voix sur 10.607 votants, Gislette et Tesson recevant respectivement 4.050 et 424 suffrages.

Lors de sa campagne électorale, il avait défendu le maintien des tarifs douaniers élevés de la loi Méline de 1892 pour «protéger l'agriculture et l'industrie françaises contre la concurrence étrangère ». Ses opinions modérées ne l'empêchaient pas de « vouloir prendre en mains, pour le rendre meilleur, le sort des faibles, des humbles et des déshérités ».

A la Chambre, il fut validé sans difficulté et siégea à la commission de la marine. S'il n'intervint jamais en séance publique, il rédigea cependant plusieurs rapports sur des projets de loi autorisant certains départements à émettre des emprunts garantis par l'Etat et à créer des ressources extraordinaires, en 1894 et 1895.

Valérius Le Teurtre ne se représenta pas aux élections de 1898 et mourut âgé de 68 ans à Rouen en 1905. Il était chevalier de la Légion d'honneur.