Louis, Alexandre, Henri Grossin de Bouville

1814 - 1893

Informations générales
  • Né le 11 octobre 1814 à Bouville (Seine-Inférieure - France)
  • Décédé le 3 octobre 1893 à Sotteville-les-rouen (Seine-Maritime - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
IIe législature
Mandat
Du 14 octobre 1877 au 14 octobre 1881
Département
Gironde
Groupe
Appel au peuple

Biographies

Député de 1877 à 1881, né à Bouville (Seine-Inférieure), le 11 octobre 1814, il fut rédacteur en chef du journal impérialiste le Pays.

Entré dans l'administration au début du règne de Napoléon III, il fut successivement, jusqu'au 4 Septembre, préfet des Basses-Alpes, de la Manche, de la Haute-Vienne et de la Gironde.

Candidat à l'Assemblée nationale, aux élections complémentaires du 2 juillet 1871, dans la Gironde, il échoua avec 27 534 voix. Une nouvelle tentative de sa part dans la Haute-Vienne, aux élections de 1876, eut encore moins de succès.

Mais le 14 octobre 1877, l'appui officiel du gouvernement du Seize-Mai lui vint en aide et fit triompher sa candidature dans l'arrondissement de Lesparre (Gironde). Il fut élu par 5 796 voix (10 705 votants, 13 955 inscrits), contre 4 823 voix données à M. Trarieux, républicain, siégea dans le groupe de l'appel au peuple, vota contre les invalidations des députés de la droite, contre le ministère Dufaure, contre les lois Ferry, contre l'amnistie, etc.

Au mois de juillet 1880, un jugement de la 8e chambre du tribunal de la Seine frappa M. de Bouville, pour faits d'escroquerie, d'une peine de trois mois de prison, avec amende et dommages intérêts. Cette peine avait été prononcée par contumace.

Six mois après, comme la Chambre allait statuer sur la déchéance du député de la Gironde, celui-ci reparut à Paris au commencement de l'année 1881, fit opposition au jugement de la 8e chambre, et obtint un congé illimité.

M. de Bouville ne fut pas candidat aux élections de 1881.

L'Empire l'avait fait officier de la Légion d'honneur, en 1855, et commandeur à la promotion du 12 août 1866.


Né le 11 octobre 1814 à Bouville (Seine-Inférieure), mort le 3 octobre 1893 à Sotteville-lès-Rouen (Seine-Inférieure).

Député de la Gironde de 1877 à 1881.

(Voir première partie de la biographie dans ROBERT ET COUGNY, Dictionnaire des Parlementaires, t. 1, p. 461.)

Après cette aventure, il se retira à Sotteville-les-Rouen, où il s'entoura de silence. Il y mourut le 3 octobre 1893 à 79 ans.