François, Simon, Gustave Ratier

1804 - 1880

Informations générales
  • Né le 24 juillet 1804 à Buzançais (Indre - France)
  • Décédé le 18 mars 1880 à Lorient (Morbihan - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
Ire législature
Mandat
Du 20 février 1876 au 25 juin 1877
Département
Morbihan
Groupe
Gauche républicaine
Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
IIe législature
Mandat
Du 14 octobre 1877 au 18 mars 1880
Département
Morbihan
Groupe
Gauche républicaine

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Député de 1876 à 1880, né à Buzançais (Indre) le 24 juillet 1804, mort à Lorient (Morbihan) le 18 mars 1880, il fit son droit et s'établit comme avocat à Lorient, où il fit de l'opposition à la politique du prince Louis-Napoléon.

Proscrit au 2 décembre, il rentra en France à l'amnistie et reprit sa place au barreau. Après la chute de l'empire, il fut nommé préfet du Morbihan, du 1er octobre 1870 au 25 mars 1871, et échoua, aux élections du 8 février 1871 dans le Morbihan, avec 14,893 voix sur 72,309 votants: il s'était présenté sous les auspices de Gambetta, dont les candidats furent battus par les partisans du général Trochu.

Conseiller général du Morbihan, M. Ratier se représenta, aux élections du 20 février 1876, avec un programme nettement républicain, et fut élu député de la 1re circonscription de Lorient, par 7,322 voix (12,303 votants, 19,305 inscrits), contre 3,812 à M. Lecointre, 679 à M. Beauvais et 456 à M. Detroyat; il prit place à gauche et fut l'un des 363 députés qui refusèrent le vote de confiance demandé par le ministère de Broglie.

Réélu, le 14 octobre 1877, par 10,372 voix (15,224 votants) contre 4,840 à M. Lecointre, il continua de siéger à gauche et de soutenir la politique des ministères républicains.

Candidat au Sénat dans le Morbihan, le 5 janvier 1879, il échoua avec 104 voix sur 327 votants, mourut en mars 1880, et fut remplacé, le 20 juin suivant, par M. Mathieu.


Retour haut de page