Julien, Henri Busson-Billault

1823 - 1888

Informations générales
  • Né le 24 juillet 1823 à Joigny (Yonne - France)
  • Décédé le 15 août 1888 à Basse-goulaine (Loire-Atlantique - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Second Empire - Corps législatif
Législature
Ire législature
Mandat
Du 24 septembre 1854 au 29 mai 1857
Département
Ariège
Groupe
Majorité dynastique
Régime politique
Second Empire - Corps législatif
Législature
IIe législature
Mandat
Du 21 juin 1857 au 7 mai 1863
Département
Ariège
Groupe
Majorité dynastique
Régime politique
Second Empire - Corps législatif
Législature
IIIe législature
Mandat
Du 31 mai 1863 au 27 avril 1869
Département
Ariège
Groupe
Majorité dynastique
Régime politique
Second Empire - Corps législatif
Législature
IVe législature
Mandat
Du 23 mai 1869 au 4 septembre 1870
Département
Ariège
Groupe
Centre droit

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Député au Corps législatif de 1854 à 1870, né à Joigny (Yonne), le 24 juillet 1823, mort au château des Grézillières, commune de Basse-Goulaine (Loire-Inférieure), le 15 août 1888, il étudia le droit et se fit recevoir docteur (août 1848).

Il manifesta d'abord des opinions démocratiques et républicaines, plaida avec succès au barreau de Paris, et prononça devant la conférence des avocats, dont il était secrétaire, un remarquable éloge de Pothier. Rallié à la politique bonapartiste, il entra, en 1854, dans la famille de M. Billault, dont, plus tard, il joignit le nom au sien.

L'année même de son mariage, le 24 septembre, il succéda à son beau-père, nommé ministre, comme député de la 2e circonscription de l'Ariège au Corps législatif, avec 27 812 voix sur 27 817 votants et 34 593 inscrits : M. Busson-Billault était le candidat du gouvernement.

Ce fut encore avec l'appui officiel qu'il obtint successivement sa réélection :
- le 22 juin 1857, par 29 484 voix (29 621 votants, 35 163 inscrits) ;
- le 1er juin 1863, par 28 520 voix (28 583 votants, 35 388 inscrits) ;
- enfin le 24 mai 1869, par 22 817 voix (28 009 votants, 35 959 inscrits), contre 5 088 à M. Arnaud, ancien représentant.

Il était aussi conseiller général de l'Ariège pour le canton de Castillon.

M. Busson-Billault prit une part assez active aux travaux législatifs, tant comme orateur que comme rapporteur d'un certain nombre de projets de lois ; il fut aussi vice-président de l'Assemblée. Sa rapidité d'élocution, à la tribune du Corps législatif, faisait le désespoir des sténographes, qui pouvaient à peine le suivre.

Après la déclaration de guerre à la France et les premiers désastres de la campagne, M. Busson-Billault accepta, dans le cabinet Palikao (10 août 1870), le poste de ministre présidant le Conseil d'Etat : il succédait à M. de Parieu.

Mais la révolution du 4 Septembre mit fin à sa carrière politique, malgré une tentative infructueuse qu'il fit après le Seize-mai, aux élections du 14 octobre 1877, pour rentrer au Parlement.

Commandeur de la Légion d'honneur de la promotion du 14 août 1866.

Date de mise à jour: septembre 2016