Rodolphe, Auguste, Louis, Maurice d'Ornano

1817 - 1865

Informations générales
  • Né le 9 juin 1817 à Liège (Belgique)
  • Décédé le 14 octobre 1865 à Chambray-lès-tours (Indre-et-Loire - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Second Empire - Corps législatif
Législature
Ire législature
Mandat
Du 4 septembre 1853 au 29 mai 1857
Département
Yonne
Groupe
Majorité dynastique
Régime politique
Second Empire - Corps législatif
Législature
IIe législature
Mandat
Du 21 juin 1857 au 7 mai 1863
Département
Yonne
Groupe
Majorité dynastique
Régime politique
Second Empire - Corps législatif
Législature
IIIe législature
Mandat
Du 31 mai 1863 au 14 octobre 1865
Département
Yonne
Groupe
Majorité dynastique

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Député au Corps législatif de 1853 à 1865, né à Liège (Belgique) le 9 juin 1817, mort au château de la Branchoire, commune de Chambray-lès-Tours (Indre-et-Loire) le 14 octobre 1865, fils de Philippe-Antoine, comte d'Ornano (1784-1863), pair de France, représentant en 1849 et sénateur du Second Empire, Rodolphe d'Ornano fit ses études à Louis-le-Grand, entra à Saint-Cyr, et débuta dans la carrière diplomatique comme attaché à la légation de France à Dresde, puis à l'ambassade de Londres, où ses relations avec le prince Louis-Napoléon le forcèrent de donner sa démission. Il se retira alors en Lorraine, où il publia divers recueils de poésies, et collabora aux Français peints par eux-mêmes.

Après la révolution de 1848, il se montra un des plus ardents prosélytes de la politique bonapartiste et, quelques jours avant le 2 décembre, fut nommé préfet de l'Yonne, où il eut à mettre un terme aux troubles qui avaient eu lieu à Clamecy, à l'occasion du coup d'Etat. Une note confidentielle de 1852 dit de lui : « Dévoué, accès facile, mais ne se doutant pas de ce qu'est l'administration, manquant de tact, d'expérience, aucune consistance dans son département »

L'empereur lui fit donner sa démission en 1853, le nomma chambellan, maître des cérémonies de la cour, commandeur de la Légion d'honneur, et le fit présenter à la députation le 4 septembre 1853, dans la 1re circonscription de l'Yonne, en remplacement de M. Larabit, nommé sénateur. M. d'Ornano fut élu par 15 381 voix (17 876 votants, 37 940 inscrits), contre 2 119 au baron Chaillou des Barres.

Il fut réélu:

- le 21 juin 1857, par 15 085 voix sur 25 999 votants et 36 930 inscrits, contre 7 370 à M. Victor Guichard et 3 129 à M. François Chaslin,
- et le 1er juin 1863, par 21 258 voix sur 30 613 votants et 38 179 inscrits, contre 9 169 au candidat libéral, M. Rampont-Léchin.

Il siégea dans la majorité dynastique et parla, (1857) contre les jeux de Bourse.

Membre et vice-président du conseil général de l'Yonne pour le canton de Saint-Florentin.

On a de lui :

- Histoire de l'ordre de Malte ;
- Etude de l'administration de l'Empire.

Date de mise à jour: septembre 2016


Retour haut de page