Jean-Pierre d'Arraing

1756 - 1833

Informations générales
  • Né le 29 août 1756 à Moncayolle (Basses-Pyrénées - France)
  • Décédé le 17 mars 1833 à Mauléon (Pyrénées-Atlantiques - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Révolution
Législature
Assemblée nationale constituante
Mandat
Du 20 juin 1789 au 30 septembre 1791
Baillage
Mauléon - Pays de Soule (Type : Pays)
Groupe
Tiers-Etat

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Député à l'Assemblée constituante de 1789, né à Moncayolle (Basses-Pyrénées), le 29 août 1756, mort à Mauléon (Basses-Pyrénées), le 17 mars 1833, il était, au moment de la Révolution, avocat au Parlement de Paris.

En 1789, le pays de Soules (en Gascogne), qui avait Mauléon pour chef-lieu, le choisit comme représentant du Tiers aux Etats généraux; il était maire de Mauléon depuis 1786.

À l'Assemblée constituante, il compta parmi les partisans de la Révolution ; son rôle, d'ailleurs, y fut modeste. Dans la séance du 4 juillet 1791, Fréteau (de Melun) ayant communiqué à ses collègues une lettre de l'ambassadeur d'Espagne qui niait que les Espagnols eussent fait, comme on le prétendait, une incursion sur le territoire français, d'Arraing prit la parole dans le même sens. Il ajouta que les Basques « qui ont eu assez d'énergie pour vivre toujours francs et libres, qui ne se sont unis à la France que pour vivre tels, sauraient défendre leur liberté et leur pays, si l'envie prenait aux Espagnols d'aller les attaquer. »

Le pays de Soules étant devenu le district de Mauléon, d'Arraing en fut élu procureur syndic. Il remplit encore, pendant la période révolutionnaire, les fonctions de président de canton, de commissaire national près le tribunal de Mauléon, puis, entre l'an V et l'an VIII, d'administrateur du département des Basses-Pyrénées.

Après le 18 Brumaire, il fut nommé conseiller de préfecture du même département. Il occupa ce poste pendant toute la durée du premier Empire et le conserva sous la Restauration.