François, Marie, Christophe Grandin

1755 - 1823

Informations générales
  • Né le 16 avril 1755 à Exmes (Orne - France)
  • Décédé le 25 mars 1823 à Exmes (Orne - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Révolution
Législature
Assemblée nationale constituante
Mandat
Du 25 mars 1789 au 30 septembre 1791
Baillage
Le Mans - Tours (Type : Sénéchaussée)
Groupe
Clergé

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Député en 1789, né à Exmes (Orne) le 16 avril 1755, mort à Exmes le 25 mars 1823, il fit ses études et prit ses grades à l'université de Caen.

Nommé curé d'Ernée en 1787, il assista, en 1788, au synode diocésain du Mans et à l'assemblée de l'ordre du clergé réunie dans cette même ville au mois de mars 1789 pour rédiger ses doléances et choisir les députés. Il prit partie pour le bas clergé, ce qui lui valut d'être élu, le 25 mars suivant, député du clergé aux Etats généraux pour la sénéchaussée du Maine. Mais le spectacle de l'effervescence qui régnait à Paris calma ses premières ardeurs ; il demeura avec la minorité de son ordre jusqu'au 27 juin, date à laquelle le roi autorisa la réunion des trois ordres.

Il prit la parole pour combattre le mandat impératif, pour s'opposer à ce que la Déclaration des droits de l'homme fût placée en tête de la Constitution, « parce que cette Déclaration ne serait pas entendue de toutes les classes de citoyens, et qu'on pourrait en abuser. »

Devenu, le 20 août, membre du comité ecclésiastique, il combattit la constitution civile du clergé, et déclara qu'il ne prêterait le serment que lorsque le pape l'autoriserait.

Après la législature, il retourna à Ernée, où il vaqua aux soins de son ministère.

Dénoncé pour avoir dit la messe dans une église non autorisée (il n'avait pas prêté serment), il chercha à se cacher, émigra et fut attaché jusqu'en 1801 à l'armée de Condé en qualité d'aumônier,

Rentré en France cette même année, il fut nommé, le 13 floréal an XI, curé de Pré-en-Pail, donna sa démission en 1820 pour raison de santé, et alla mourir dans sa ville natale ; il était chanoine honoraire des diocèses de Séez et du Mans.

Date de mise à jour: septembre 2018