Claude Redon

1738 - 1820

Informations générales
  • Né le 5 octobre 1738 à Ennezat (Puy-de-Dôme - France)
  • Décédé le 9 août 1820 à Maringues (Puy-de-Dôme - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Révolution
Législature
Assemblée nationale constituante
Mandat
Du 20 mars 1789 au 30 septembre 1791
Baillage
Riom (Type : Sénéchaussée)
Groupe
Tiers-Etat

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Député en 1789, né à Ennezat (Puy-de-Dôme) le 5 octobre 1738, de Jean François Redon, bourgeois fermier de la vicomté d'Ennezat et de Françoise Botte, mort à Maringues (Puy-de-Dôme) le 9 août 1820, il était avocat à Riom et premier échevin de cette ville quand il fut élu, le 19 mars 1789, député du tiers aux Etats-Généraux par la sénéchaussée de Riom.

Dès l'ouverture, il fut membre d'une députation des communes envoyée au roi et du comité des règlements, prêta, le lendemain, le serment du Jeu de paume, devint secrétaire du 28e bureau, membre du comité féodal, secrétaire de l'Assemblée nationale (31 août 1789), fit adopter le mode de convocation des assemblées municipales, parla sur la distribution des pouvoirs, et fut l'un des fondateurs du club des Impartiaux. Il refusa cependant de suivre la majorité jusqu'au bout, et signa la protestation du 12 septembre 1791.

Il parvint à se cacher pendant la Terreur, ne fit qu'une courte apparition à Paris, et disparut de nouveau après le 13 vendémiaire.

Rallié au 18 brumaire, il fut nommé président du tribunal d'appel de Riom le 28 floréal an VIII, membre de la Légion d'honneur le 25 prairial an XII, prit le titre de premier président de la cour impériale de Riom à partir du 17 avril 1811, et remplit ces fonctions jusqu'en 1818, date à laquelle il donna sa démission.