Paul, Jean, Antoine Bosc

1770 - 1851

Informations générales
  • Né le 16 avril 1770 à Saissac (Aude - France)
  • Décédé le 28 juin 1851 à Alibert (Aude - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Seconde Restauration - Chambre des députés des départements
Législature
IVe législature
Mandat
Du 26 décembre 1828 au 16 mai 1830
Département
Aude
Groupe
Gauche
Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
Ire législature
Mandat
Du 3 juillet 1830 au 31 mai 1831
Département
Aude
Groupe
Gauche

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Député de 1828 et 1831, né à Saissac (Aude), le 16 avril 1770, mort à sa terre d'Alibert (Aude), le 28 juin 1851, il était propriétaire et conseiller d'arrondissement.

Le 26 décembre 1828, l'élection partielle à laquelle donna lieu, dans le 1er arrondissement de l'Aude (Castelnaudary), le décès d'Andréossi, envoya Bosc à la Chambre des députés, avec 254 voix sur 439 votants et 564 inscrits, contre 101 à M. Alexandre Guiraud. Il ne fut nommé qu'au scrutin de ballottage, grâce au désistement du général Clauzel, dont la candidature « constitutionnelle » avait été posée au premier tour. Bosc prit place à la gauche de la Chambre, entre Daunou et de Grammont.

Son élection, très bien accueillie par les libéraux qui rappelèrent « avec quelle persévérante énergie il avait lutté au conseil d'arrondissement contre les jésuites et les villéliens, » irrita vivement la Quotidienne, organe des « ultra-royalistes », qui s'exprima ainsi, dans son numéro du 14 janvier 1829 : « Il paraît que M. Bosc, qui n'est pas médecin comme on l'avait dit, est tout simplement un homme sans consistance et sans esprit, qui aura une boule de plus à donner au côté gauche, sans se mettre en peine de comprendre les discussions de la tribune. » Bosc fut des « 221 » qui votèrent l'adresse hostile au ministère Polignac.

Réélu le 3 juillet 1830 par le collège de département de l'Aude, avec 149 voix sur 291 votants et 315 inscrits, il quitta la vie parlementaire l'année suivante.