Jean, Félix, Augustin Salvage

1762 - 1843

Informations générales
  • Né le 15 juillet 1762 à Saint-Martin-Valmeroux (Cantal - France)
  • Décédé le 26 novembre 1843 à Saint-Martin-Valmeroux (Cantal - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Révolution
Législature
Assemblée nationale législative
Mandat
Du 30 août 1791 au 20 septembre 1792
Département
Cantal
Groupe
Modérés
Régime politique
Consulat et Premier Empire
Législature
Corps législatif
Mandat
Du 1er février 1807 au 31 décembre 1811
Département
Cantal
Régime politique
Cent-Jours
Législature
Chambre des représentants
Mandat
Du 13 mai 1815 au 13 juillet 1815
Département
Cantal

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Député en 1791, au Corps législatif en 1807, et représentant aux Cent-jours, né à Saint-Martin-Valmeroux (Cantal) le 15 juillet 1762, mort à Saint-Martin-Valmeroux le 26 novembre 1843, « fils à sieur Pierre-Paul Salvage, seigneur de Dauzets, et à mademoiselle Marianne Fenouliac de Prades », il fut reçu avocat au parlement de Paris en 1784 et était homme de loi à Saint-Martin-Valmeroux au moment de la Révolution.

Il en embrassa les principes, devint administrateur du district, et fut élu, le 30 août 1791, député du Cantal à l'Assemblée législative, le 7e sur 8, par 156 voix (308 votants). Il fut membre adjoint au comité des lettres de cachet et assista à la cérémonie en l'honneur de Simonneau le 2 juin 1792.

Sous le Directoire, il devint administrateur du département du Cantal, puis président du canton, et fut nommé, le 28 floréal an VIII, suppléant au tribunal civil de Mauriac. Maire de Saint-Martin-Valmeroux et juge, il fut élu, le 1er février 1807, par le Sénat conservateur, député du Cantal au Corps législatif, d'où il sortit en 1811.

Le 13 mai 1815, le grand collège du Cantal l'élut représentant à la Chambre des Cent-jours, par 61 voix (110 votants, 209 inscrits). Destitué de ses fonctions judiciaires à la seconde Restauration, il redevint maire de Saint-Martin-Valmeroux en 1830 et remplit cette charge jusqu'à sa mort.

Chevalier de la Légion d'honneur du 8 décembre 1831.

Date de mise à jour: avril 2013