Louis, Léon Langlois de Septenville

1754 - 1844

Informations générales
  • Né le 10 janvier 1754 à Amiens ( - France)
  • Décédé le 28 août 1844 à Lignières-châtelain (Somme - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Consulat et Premier Empire
Législature
Corps législatif
Mandat
Du 21 septembre 1805 au 4 juin 1814
Département
Départements de l'Empire français aujourd'hui en Belgique

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

député au Corps législatif de l'an XIII à 1814, né à Amiens (Somme) le 10 janvier 1754, mort à Lignières-Châtelain (Somme) le 28 août 1844, d'une ancienne famille noble de Picardie, « fils de monsieur Pierre Langlois de Septenville et de dame Marguerite-Julieune Pajot d'Ardivillers », entra à 14 ans aux mousquetaires noirs, devint capitaine de dragons au régiment de Languedoc en 1781, aide-maréchal général des logis de l'armée, avec le grade de colonel, en 1788, et quitta l'armée active. Commandant des gardes nationales du Calvados en 1789, il ue fut pas inquiété pendant la Terreur, fut nommé receveur particulier à Nivelles (Belgique) en 1800, et, membre du collège électoral du département de la Dyle, fut choisi par le Sénat conservateur comme député de la Dyle au Corps législatif, le 4e jour complémentaire de l'an XIII, et réélu à la même assemblée le 4 mai 1809. Membre de la Légion d'honneur en 1811, créé baron de l'empire le 19 juin 1813, il resta au Corps législatif jusqu'à la séparation de la Belgique de la France en 1814. Louis XVIII le nomma chevalier de Saint-Louis et receveur particulier des finances à Montdidier Somme), fonctions qu'il abandonna en 1822. Maire de Montdidier en 1823, officier de la Légion d'honneur en 1825, il se démit de sa charge municipale en 1830, et se retira dans son château de Lignières-Châtelain, près d'Amiens, où il mourut.