Jacques, Louis Dufeu

1761 - 1832

Informations générales
  • Né le 29 mars 1761 à Nantes ( - France)
  • Décédé le 22 mai 1832 à Paris (Seine - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Consulat et Premier Empire
Législature
Corps législatif
Mandat
Du 8 novembre 1804 au 1er juillet 1810
Département
Loire-Inférieure
Régime politique
Cent-Jours
Législature
Chambre des représentants
Mandat
Du 12 mai 1815 au 13 juillet 1815
Département
Loire-Inférieure

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Député au Corps législatif de l'an XIII à 1810 et représentant aux Cent-Jours, né à Nantes (Loire-Inférieure) le 29 mars 1761, mort à Paris le 22 mai 1832, il était « fils de Jacques Dufeu et de Marie Arnaudau ».

Négociant à Nantes, il s'engagea comme volontaire en 1792, devint capitaine et adjudant général, et se trouva placé, pendant la guerre de l'Ouest, à la tête de la garde nationale de Nantes. Le Moniteur du 5 ventôse an V relate une adresse « du citoyen Louis Dufeu, chef de division de la garde nationale sédentaire du canton de Nantes, à ses concitoyens, pour leur dénoncer l'outrage fait à deux de leurs magistrats, dont les maisons ont été attaquées par des séditieux qui avaient l'intention de les égorger. » Dufeu accuse « des libellistes méprisables » d'avoir préparé et encouragé ce système, dont le but est d'anéantir la République ; il invite ses concitoyens à se prémunir contre les tentatives des ennemis de la patrie, réfugiés dans un pays qui fut longtemps le théâtre de la guerre civile.

Louis Dufeu fut, le 17 brumaire an XIII, élu par le Sénat conservateur député de la Loire-Inférieure au Corps législatif; il en fit partie jusqu'en 1810. On le retrouve l'année d'après (2 mai 1811) conseiller de préfecture à Nantes.

Pendant les Cent-Jours, le 12 mai 1815, le collège de département de la Loire-Inférieure le nomma membre de la Chambre des représentants, par 28 voix (50 votants, 211 inscrits); mais, en fait, il ne siégea pas, n'étant arrivé à son poste qu'à la clôture de la session.