Charles, Godefroy Redon de Belleville

1748 - 1820

Informations générales
  • Né le 2 janvier 1748 à Thouars ( - France)
  • Décédé le 10 août 1820 à Bailly (Seine-et-Oise - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Consulat et Premier Empire
Législature
Corps législatif
Mandat
Du 25 décembre 1799 au 23 novembre 1800
Département
Loire-Inférieure

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

député de l'an VIII à l'an IX, né à Thouars (Deux-Sèvres) le 2 janvier 1748, mort à Bailly (Seine-et-Oise) le 10 août 1820, vint pour étudier la médecine à Paris, mais préféra le droit, devint secrétaire de Turgot, et fut placé par Necker dans l'administration des domaines, où il fut employé jusqu'en 1783. Obligé de quitter la France pour échapper aux rancunes d'un personnage puissant, il reçut un accueil empressé à la cour de Florence, où, le grand-duc l'admit dans ses conseils; mais Redon voulut revoir sa patrie, fit naufrage au retour, et dut accepter à Gênes un emploi chez de riches banquiers, qui lui confièrent bientôt la gestion de vastes propriétés qu'ils possédaient en Normandie. En 1793, il accompagna le contre-amiral Latouche dans son expédition à Naples, fit accepter par le roi l'ultimatum français, vint à la Convention rendre compte de .sa mission, se plaignit d'avoir été dénoncé comme aristocrate parle conventionnel Sauvé, et fut nommé ministre de France près la république de Gênes. De retour en France après la Terreur, il organisa des ateliers d'armes dans le Midi, fut arrêté comme suspect à Avignon, et incarcéré à Valence, où le maire, M. de Montalivet, lui sauva la vie. Mis en liberté après la session conventionnelle, il fut nommé par le Directoire consul à Livourne, puis reprit ses fonctions de ministre de France à Gênes, où il rendit des services signalés. Le 4 nivôse an VIII, le Sénat conservateur le fit entrer comme député au Corps législatif: il donna sa démission de député le 2 frimaire an IX, ayant été nommé, dit-il dans sa lettre de démission au président du Corps législatif, secrétaire général des relations commerciales et chargé d'affaires en Toscane. Il revint en cette qualité à Livourne, passa au même titre à Madrid rentra en France en l'an XII, et fut nomme (5 ventôse) préfet de la Loire-Inférieure, et commandeur de la Légion d'honneur. L'empereur l'envoya comme intendant général en Hanovre en 1806, puis dans les provinces illyriennes en 1810, et le créa baron de l'empire le 15 Juillet de cette dernière année. Redon demanda son rappel en 1811, fut chargé de l'inspection des dépôts de mendicité, et appelé aux fonctions d'administrateur général des postes (5 avril 1813). Rallié aux Bourbons, il devint (29 juin 1814) maître des requêtes honoraire de l'hôtel du roi Louis XVIII, et fut admis à la retraite, comme administrateur général des postes, le 30 avril 1817.