François Forest

1852 - 1926

Informations générales
  • Né le 13 septembre 1852 à Chanzeaux (Maine-et-Loire - France)
  • Décédé le 2 janvier 1926 à Paris (Paris - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
VIIe législature
Mandat
Du 8 mai 1898 au 31 mai 1902
Département
Morbihan
Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
VIIIe législature
Mandat
Du 27 avril 1902 au 31 mai 1906
Département
Morbihan
Groupe
Action libérale
Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
IXe législature
Mandat
Du 6 mai 1906 au 31 mai 1910
Département
Morbihan
Groupe
Action libérale
Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
Xe législature
Mandat
Du 24 avril 1910 au 31 mai 1914
Département
Morbihan
Groupe
Action libérale

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1889 à 1940 (Jean Jolly)

Né le 13 septembre 1852 à Chanzeaux (Maine-et-Loire), mort le 2 janvier 1926 à Paris.

Député du Morbihan de 1898 à 1914.

Ancien élève de l'École militaire de Saint-Cyr, puis professeur à cette école, François Forest quitta l'armée alors qu’il était capitaine d'état-major et se fixa dans le Morbihan, à Malansac, où il avait acheté une propriété. Maire de Malansac, conseiller général de Rochefort-en-Terre, il se présente à la députation aux élections du 8 mai 1898, comme candidat conservateur, à Vannes (2e circonscription) et bat le candidat républicain, M. Antinier avec 11.202 suffrages contre 4.608 sur 15.853 votants et 19.827 inscrits. Il est réélu en 1902 avec 13.484 voix contre 94 à M. Courouble sur 14.837 votants et 20.206 inscrits, en 1906 - sans adversaire - avec 14.604 voix sur 15.923 votants et 20.847 inscrits et en 1910 - sans adversaire également - avec 13.551 voix sur 15.378 votants et 20.091 inscrits.

Au Palais Bourbon, il est membre des commissions de l'armée, de l'administration et des cultes, son activité porte essentiellement sur les questions militaires et agricoles.

Il ne se représente pas aux élections du 26 avril 1914, mais conserve plusieurs années encore son mandat de conseiller général et demeure jusqu'à sa mort maire de Malansac.

Décédé le 2 janvier 1926 à Paris, il était âgé de 74 ans.