Antoine Mollard

1849 - 1932

Informations générales
  • Né le 12 octobre 1849 à Lyon (Rhône-et-Loire - France)
  • Décédé le 28 février 1932 à Dôle (Jura - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
VIIe législature
Mandat
Du 3 juin 1900 au 31 mai 1902
Département
Jura
Groupe
Gauche démocratique
Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
VIIIe législature
Mandat
Du 27 avril 1902 au 18 janvier 1906
Département
Jura
Groupe
Gauche démocratique

Mandats au Sénat ou à la Chambre des pairs

Sénateur
du 1er janvier 1906 au 1er janvier 1920

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1889 à 1940 (Jean Jolly)

Né le 12 octobre 1849 à Lyon (Rhône), mort le 28 février 1932 à Dole (Jura).

Député du Jura de 1900 à 1906.
Sénateur du Jura de 1906 à 1920.

Chimiste industriel puis publiciste- il sera bientôt directeur du Républicain du Jura - Antoine Mollard s'intéresse de près, en cette dernière qualité, à la vie publique. Il devient d'ailleurs rapidement conseiller municipal puis conseiller général.

Le député de l'arrondissement de Dole, Bourgeois du Jura, étant décédé, une élection partielle a lieu. Cédant aux instances de ses amis, Antoine Mollard présente sa candidature et est élu, le 3 juin 1900, par 8.304 voix contre 7.318 à Bollé-Besson. Il sera réélu le 27 avril 1902, au premier tour, par 8.490 voix contre 8.266 à Barillot, sur 16.988 votants.

A la Chambre, Antoine Mollard intervient peu en séance publique, préférant se manifester au sein des commissions pour faire profiter ses collègues de son expérience. On note de sa part le dépôt, en 1901, d'une proposition de loi tendant à assurer le secret et la sincérité du vote. Inscrit au groupe de la gauche démocratique, il vote naturellement en faveur du projet de loi de séparation des Eglises et de l'Etat.

En 1906, le mandat des sénateurs jurassiens étant renouvelable, Antoine Mollard présente sa candidature. Il est élu le 7 janvier, au premier tour, par 505 voix sur 845 votants et se démet le 18 février de son mandat de député.

Au sein de la Haute Assemblée, il prend part aux travaux des commissions des chemins de fer et du commerce. Membre du groupe de la gauche démocratique, il intervient à plusieurs reprises à la tribune, notamment à propos de la construction de voies ferrées entre la France et la Suisse ainsi qu'au sujet des retraites ouvrières. D'autre part, en 1912, ses collègues le désignent pour les représenter au Bureau du Sénat en qualité de secrétaire et il assume cette fonction jusqu'en 1916.

La première guerre mondiale terminée, estimant avoir eu une carrière bien remplie, Antoine Mollard ne se représente pas lors du renouvellement du Sénat en 1920. Il se retire alors dans son pays où il jouira pendant douze années d'une retraite amplement méritée. Il meurt en effet le 28 février 1932, à l'âge de 82 ans.