Louis, Sylvain Normand

1858 - 1957

Informations générales
  • Né le 19 novembre 1858 à Oullins (Rhône-et-Loire - France)
  • Décédé le 21 avril 1957 à Lyon (Rhône - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
VIIIe législature
Mandat
Du 26 juin 1904 au 31 mai 1906
Département
Rhône
Groupe
Socialistes parlementaires
Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
IXe législature
Mandat
Du 6 mai 1906 au 31 mai 1910
Département
Rhône
Groupe
Socialistes parlementaires

Biographies

Né le 19 novembre 1858 à Oullins (Rhône). Député du Rhône de 1904 à 1910.

Né d'un père qui exerçait la profession de charron, Louis Normand fut propriétaire, devint maire d'Oullins, sa commune de naissance, puis conseiller général du Rhône et président de la délégation cantonale.

Elu député au premier tour en 1904 dans la 9e circonscription de Lyon (8e législature), il obtient 8.622 voix contre 3.631 à Millou et 2.558 à Jossier (21.452 inscrits et 14.956 votants). Dans la même circonscription, il est réélu au premier tour le 6 mai 1906 (9e législature), obtenant 8.676 voix, contre 7.451 à Ricard et 979 à Daly (21.035 inscrits et 17.205 votants).

Le 24 avril 1910, il n'obtient que 6.140 voix contre 8.252 à Fleury-Ravarin, avocat et ancien sénateur du Rhône, et 1.760 voix à Lajouhy (21.713 inscrits et 16.446 votants).

A la Chambre, Louis Normand était inscrit au groupe des socialistes parlementaires, celui de Millerand, et fut membre de la commission d'assurance et de prévoyance sociales, de la commission du travail et de celle des prestations. Il devint secrétaire des 4e, puis 2e et 8e bureaux.

Avec d'autres députés, il dépose une proposition de loi autorisant les conseils municipaux des communes de moins de 2.000 habitants à mettre à la disposition d'associations les locaux nécessaires à l'organisation de conférences publiques, fut coauteur d'une proposition de loi sur les abattoirs et présenta divers rapports.

Lors de la discussion du budget de 1908, il dépose un amendement tendant à la création d'un bureau de poste composé à Givors, intervient aussi dans la discussion de propositions de loi tendant à modifier le tarif général des douanes et pose une question écrite au ministre du Commerce sur la centralisation de l'industrie des fontes.

Ses principaux votes d'approbation portèrent sur la politique générale de 1904 et sur la réglementation des inhumations.

Républicain de gauche, il a toujours prôné la réunion des républicains contre la « coalition césarienne et cléricale ».

Retiré de la scène politique en 1915, il se consacre aux questions agricoles et à la mairie d'Oullins.

Fondateur de la mutualité agricole du Rhône, il présida également, de 1930 à 1935, l'union des caisses primaires d'assurance sociale agricole de son département.

Le 27 mars 1915 il est nommé sous-préfet de Saint-Claude et occupera ce poste jusqu'au 31 mars 1919.




Né le 19 novembre 1858 à Oullins (Rhône)
Décédé le 21 avril 1957 à Lyon (Rhône)

Député du Rhône de 1904 à 1910

(Voir première partie de la biographie dans le Dictionnaire des parlementaires français, 1889-1940, Tome VII, p. 2573)

Louis Normand meurt dans le troisième arrondissement de Lyon, le 21 avril 1957, à l'âge de 98 ans.