Philippe Le Maux

1898 - 1958

Informations générales
  • Né le 9 février 1898 à Brelevenez (Côtes d'Armor - France)
  • Décédé le 17 février 1958 à Brelevenez (Côtes d'Armor - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
XVIe législature
Mandat
Du 3 mai 1936 au 31 mai 1942 *
Département
Côtes-du-Nord
Groupe
Socialiste

* : Un décret de juillet 1939 a prorogé jusqu'au 31 mai 1942 le mandat des députés élus en mai 1936

Biographies

Né le 9 février 1898 à Brélévenez (Côtes-du-Nord).

Député des Côtes-du-Nord de 1936 à 1942.

Philippe Le Maux appartient à une famille d'exploitants agricoles. Il prend part à la guerre de 1914-1918 et participe notamment à la bataille de Verdun. Le 5 mai 1929 il est élu conseiller municipal de Brélévenez et adjoint au maire le 19 mai de la même année.

Le 25 octobre 1931 il devient conseiller d'arrondissement, poste dont il démissionnera le 11 août 1934.

Le 3 mai 1936 il se présente aux élections législatives dans la circonscription de Lannion sous l'étiquette du rassemblement populaire. Il est élu au second tour de scrutin avec 10.593 voix contre 10.364 à Le Cozannet. Au premier tour Le Cozannet avait recueilli 9.297 suffrages contre 5.120 à Le Maux.

A la Chambre il s'inscrit au groupe socialiste.

Il intervint peu en séance publique mais dans les commissions de la marine marchande, de la marine militaire et de l'agriculture où ses compétences l'avaient amené à siéger il put présenter les avis les plus autorisés.

En séance publique ses interventions portèrent toujours sur les problèmes de l'agriculture, problèmes auxquels ses origines le portaient tout naturellement à s'intéresser.

Le 10 juillet, 1940, au congrès de Vichy, il soutint de son vote la demande de pouvoirs constituants présentée par le maréchal Pétain.




Né le 9 février 1898 à Brélévenez (Cô tes-du-Nord)
Décédé le 17 février 1958 à Brélévenez

Député des Côtes-du-Nord de 1936 à 1942

(Voir première partie de la biographie dans le Dictionnaire des parlementaires français, 1889-1940, Tome VI, p. 2228, 2229)

Philippe Le Maux est exclu en 1944 de la SFIO en raison de son vote du 10 juillet 1940 ; il se retire alors de la vie politique.

Il meurt dans son village natal, le 17 février 1958, à l'âge de 60 ans.