Charles, Louis Munier

1837 - 1911

Informations générales
  • Né le 17 mai 1837 à Pont-à-mousson (Meurthe - France)
  • Décédé le 22 février 1911 à Paris (Paris - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
IVe législature
Mandat
Du 4 octobre 1885 au 14 octobre 1889
Département
Meurthe-et-Moselle
Groupe
Union républicaine

Biographies

Député de 1885 à 1889, né à Pont-à-Mousson (Meurthe) le 17 mai 1837, notaire dans sa ville natale de 1863 à 1878, et maire de 1871 à 1885, conseiller général de Meurthe-et-Moselle, membre de la commission des hospices et du conseil académique, il fut porté sur la liste opportuniste de son département, aux élections législatives du 4 octobre 1885, et fut élu député, le 4e sur 6, par 46,531 voix (88,011 votants, 111,226 inscrits).

Républicain opportuniste, il prit place à gauche, soutint la politique scolaire et coloniale du gouvernement, vota l'expulsion des princes, et se prononça, dans la dernière session,

- pour le rétablissement du scrutin d'arrondissement (11 février 1889),
- pour l'ajournement indéfini de la révision de la constitution,
- pour les poursuites contre trois députés membres de la Ligue des patriotes,
- pour le projet de loi Lisbonne restrictif de la liberté de la presse,
- pour les poursuites contre le général Boulanger.


Né le 17 mai 1837 à Pont-à-Mousson (Meurthe-et-Moselle), mort le 22 février 1911 à Paris.

Député de la Meurthe-et-Moselle de 1885 à 1889. (Voir première partie de la biographie dans ROBERT et COUGNY, Dictionnaire des Parlementaires, t. IV, p. 457.)

Charles Munier, bien qu'ayant voté le rétablissement du scrutin d'arrondissement, ne se représenta pas au renouvellement de 1889 et ne fit plus désormais acte de candidature.

Il mourut subitement à Paris le 22 février 1911 et fut inhumé à Pont-à-Mousson. Il avait 74 ans.