Charles, Romain Letellier-Valazé

1812 - 1876

Informations générales
  • Né le 18 avril 1812 à Argentan (Orne - France)
  • Décédé le 14 octobre 1876 à Paris (Paris - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Assemblée Nationale
Législature
Mandat
Du 13 novembre 1873 au 7 mars 1876
Département
Seine-Inférieure
Groupe
Centre gauche

Mandats au Sénat ou à la Chambre des pairs

Sénateur
du 15 décembre 1875 au 14 octobre 1876

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Représentant en 1873, sénateur de 1875 à 1876, né à Argentan (Orne) le 18 avril 1812, mort à Paris le 11 octobre 1876, il entra à l'Ecole de Saint-Cyr le 18 novembre 1831, puis à l'Ecole d'application d'état-major, d'où il sortit le 1er.

Lieutenant au 2e léger, il passa en Afrique où il prit part à la première expédition de Constantine en 1836. Blessé, le 25 mai 1837, il assista au second siège de cette ville, fut blessé de nouveau en tête d'une des colonnes d'assaut, cité à l'ordre du jour de l'armée, et nommé chevalier de la Légion d'honneur (11 novembre), en même temps que Caurobert et Saint-Arnaud.

Promu capitaine le 10 janvier 1840, il devint sous-secrétaire d'Etat à la guerre dans le cabinet Thiers, et resta attaché à cet homme d'Etat, qui le prit comme collaborateur pour la partie militaire de l'Histoire du Consulat et de l'Empire. De retour en Afrique, sous le ministère Guizot, il se signala encore à l'expédition de Médéah, puis rentra en France où il devint officier d'ordonnance du roi Louis-Philippe 1846.

En 1848, Changarnier, devenu gouverneur de l'Algérie, le prit comme aide de camp: ils assistèrent ensemble aux journées de juin mais durent se séparer quand Chaugarnier fut relevé de son commandement. Chef d'escadron d'état-major (30 janvier 1849) M. Letellier-Valazé fut attaché en 1851 à l'état-major de la 15e division militaire à Rennes, puis de la 2e à Rouen. Sur la recommandation du maréchal Saint-Arnaud, il devint lieutenant-colonel le 1er janvier 1854, et fit la guerre de Crimée comme chef d'état-major de la 2e division du 1er corps de l'armée d'Orient. Il se distingua devant Sébastopol, fut cité à l'ordre du jour de l'armée, et promu officier de la Légion d'honneur, et colonel, le 22 mars 1856. De retour à la division de Rouen, il y resta jusqu'au moment de la guerre d'Italie. Chef d'état-major de la division Bazaine du 1er corps, il se signala encore à Melegnano et à Solférino. Quelques jours avant cette dernière bataille, il avait été promu commandeur de la Légion d'honneur. Lorsqu'on décida l'expédition du Mexique, M. Letellier-Valazé demanda et obtint les fonctions de chef d'état-major. Rentré en France général de brigade (14 mars 1863), il prévint l'empereur des dangers et des embarras de l'expédition du Mexique; ses conseils ne furent point écoutés et, tombé dans une sorte de disgrâce, il alla commander des subdivisions dans les Pyrénées-Orientales, la Somme et la Seine-inférieure.

En 1870, il reçut le commandement de la 1re brigade de la 1re division du 2e corps de l'armée du Rhin, et se battit à Spickeren et à Gravelotte, où il fut blessé. Général de division en 1871, il fut choisi par M. Thiers devenu chef du pouvoir exécutif, comme sous-secrétaire d'Etat à la Guerre, et travailla à la réorganisation de l'armée régulière contre les troupes de la commune de Paris.

Commandant de la 2e division (Rouen) en juin 1871, grand-officier de la Légion d'honneur (22 mars 1873), il fut élu, le 16 novembre suivant, représentant de la Seine-inférieure à l'Assemblée nationale, en remplacement de M. Vitet décédé, par 82,953 voix (132,628 votants, 193,577 inscrits), contre 48,780 à M. Desgenetais, conservateur. Il siégea au centre gauche et vota pour l'admission à titre définitif des princes d'Orléans dans l'armée, contre le ministère de Broglie, pour les lois constitutionnelles.

Le 15 décembre 1875, l'Assemblée nationale le nomma sénateur inamovible, le 47e sur 75, par 348 voix (676 votants); il s'assit au centre gauche de la Chambre haute et mourut moins d'un an après.

Date de mise à jour: août 2017