Jules, Frédéric, Paul de Pontoi Camus de Pontcarré

1817 - 1903

Informations générales
  • Né le 28 décembre 1817 à Paris (Seine - France)
  • Décédé le 27 mars 1903 à Paris (Paris - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Assemblée Nationale
Législature
Mandat
Du 8 février 1871 au 7 mars 1876
Département
Eure-et-Loir
Groupe
Union des Droites

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Représentant en 1871, né à Paris le 28 décembre 1817, mort à Paris le 27 mars 1903, d'une vieille famille de noblesse de robe originaire de Bourgogne, il s'occupa dans ses propriétés de Villebon (Eure-et-Loir) d'agriculture et d'élevage, devint président du comice agricole de Nogent-le-Rotrou, membre du conseil académique, maire de Villebon en 1843, conseiller d'arrondissement en 1846, membre, secrétaire et vice-président du conseil général pour le canton de la Loupe depuis 1848, chevalier de la Légion d'honneur en 1858 et officier en 1869.

Elu, le 8 février 1871, représentant d'Eure-et-Loir à l'Assemblée nationale, le 5e sur 6, par 22,466 voix (54,301 votants, 85,164 inscrits), il prit place à droite, se fit inscrire à la réunion des Réservoirs, fut l'un des 94 signataires contre l'exil des Bourbons, et vota:

- pour la paix,
- pour l'abrogation des lois d'exil,
- pour la pétition des évêques,
- contre le service de trois ans,
- pour la démission de Thiers,
- pour le septennat,
- pour le ministère de Broglie,
- contre l'amendement Wallon,
- contre les lois constitutionnelles;

il avait été réélu membre du conseil pour le canton de la Loupe le 8 octobre 1871.

Candidat aux élections sénatoriales du 30 janvier 1876, dans l'Eure-et-Loir, il échoua avec 182 voix sur 487 votants, et ne fut pas plus heureux, le 14 octobre 1877, comme candidat du maréchal dans l'arrondissement de Nogent-le-Rotrou, avec 2,805 voix contre 7,665 à l'élu, M. Truelle, candidat républicain.

Date de mise à jour: août 2017