Pierre, Louis, Bernard d'Harcourt

1842 - 1914

Informations générales
  • Né le 20 août 1842 à Paris (Seine - France)
  • Décédé le 8 avril 1914 à Paris (Paris - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Assemblée Nationale
Législature
Mandat
Du 2 juillet 1871 au 7 mars 1876
Département
Loiret
Groupe
Centre droit

Biographies

Représentant on 1871, né à Paris le 20 août 1842, il entra à Saint-Cyr en 1862, fut nommé (1er octobre 1864) sous-lieutenant au 1er chasseurs d'Afrique, fit la campagne du Maroc et fut officier d'ordonnance du général de Mac-Mahon, dont il était le cousin, en Italie et en Algérie.

Il conserva ses fonctions à la guerre de 1870, et assista aux batailles de Reischoffen et de Sedan. Prisonnier de guerre en Allemagne, il revint pour reprendre sa place auprès du maréchal pendant le second siège de Paris, et fut promu lieutenant en juillet 1871.

Le 2 du même mois, en remplacement de M. Thiers qui avait opté pour le département de la Seine, il fut élu représentant du Loiret à l'Assemblée nationale, par 30 356 voix (57 115 votants, 101 156 inscrits), contre 25 649 voix à M. Despond, républicain. Il siégea au centre droit et vota pour le 24 mai, la démission de M. Thiers, la prorogation des pouvoirs du Maréchal, la loi des maires, le ministère de Broglie, les lois constitutionnelles, et contre l'amendement Barthe, le retour à Paris, la dissolution, l'amendement Wallon. Il fut rapporteur de la convention additionnelle au traité de Francfort, et prit part aux discussions militaires et aux débats sur l'Algérie.

Il se représenta après la législature, mais sans succès, dans l'arrondissement de Pithiviers, où il n'obtint que 5 782 voix contre 8 647 à M. Brière (20 février 1876), et, en octobre 1877, dans la 2e circonscription d'Orléans, où il réunit 9 597 voix contre 10 411 au député sortant républicain, M. Bernier.

Chevalier de la Légion d'honneur (2 juin 1870).

Né le 20 août 1842 à Paris, mort le 8 avril 1914 à Paris (7e).

Représentant du Loiret à l'Assemblée nationale en 1871.

(Voir première partie de la biographie dans ROBERT ET COUGNY, Dictionnaire des Parlementaires, t. III, p. 310.)

Après son double échec aux élections de 1876 et de 1877, le comte d'Harcourt se désintéressa de la politique.

Il mourut le 8 avril 1914 à Paris, à l'âge de 72 ans.