Laurent, François de Gouvion-Saint-Cyr

1815 - 1904

Informations générales
  • Né le 30 septembre 1815 à Paris (Seine - France)
  • Décédé le 1er février 1904 à Paris (Paris - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Assemblée Nationale
Législature
Mandat
Du 8 février 1871 au 7 mars 1876
Département
Eure-et-Loir
Groupe
Centre droit

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Pair de France et représentant en 1871, né à Paris le 30 décembre 1815, fils de Laurent, marquis de Gouvion Saint-Cyr (1764-1830), pair de France et ministre, Laurent François de Gouvion Saint-Cyr suivit quelque temps la carrière militaire, puis fut appelé par Louis-Philippe à la Chambre des pairs le 23 avril 1841.

Retiré sous l'Empire, au château de Reverseaux, près Voves, il y installa une ambulance pendant la guerre de 1870, et y rendit de réels services, secondé par sa femme, fille de M. de Montalivet.

Le 8 février 1871, il fut élu représentant d'Eure-et-Loir à l'Assemblée nationale, le 4e sur 6, par 26 308 voix sur 54 301 votants et 85 164 inscrits. N'appartenant à aucun groupe, bien qu'il se rapprochât du centre droit, il vota :

- pour la paix,
- pour les prières publiques,
- pour l'abrogation des lois d'exil,
- contre l'amendement Barthe,
- pour l'ordre du jour Ernoul (24 mai),
- pour la démission de M. Thiers,
- pour la prorogation des pouvoirs du Maréchal,
- pour la loi sur les maires,
- pour le ministère de Broglie,
- contre la dissolution,
- contre l'amendement Wallon,
- pour les lois constitutionnelles.

Le 20 février 1876, il échoua dans la 2e circonscription de Chartres avec 5 236 voix contre 7 623 à M. Maunoury, républicain, et renonça dès lors à la vie politique.