Pierre, Nicolas Defontenay ou de Fontenay

1743 - 1806

Informations générales
  • Né le 27 septembre 1743 à Rouen (Seine-Inférieure - France)
  • Décédé le 11 février 1806 à Paris (Paris - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Révolution
Législature
Assemblée nationale constituante
Mandat
Du 21 avril 1789 au 30 septembre 1791
Baillage
Rouen (Type : Bailliage)
Groupe
Tiers-Etat

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Député à l'Assemblée constituante de 1789, et membre du Sénat conservateur, né à Rouen (Seine-Inférieure), le 27 septembre 1743, mort à Paris, le 11 février 1806, il était négociant dans sa ville natale.

Le 21 avril 1789, il fut élu député du tiers aux Etats généraux par la ville de Rouen. Defontenay vota avec la majorité réformatrice de l'Assemblée constituante, et prit la parole dans les questions intéressant le commerce et les finances. Il opina pour que les billets de la caisse d'escompte fissent provisoirement fonction des assignats, et lut, le 28 juin 1700, un long projet sur le commerce au-delà du cap de Bonne-Espérance : ce projet souleva d'assez vives critiques, comme contraire à la liberté commerciale. Il proposa encore d'exempter du timbre les lettres de change. Son nom ayant été inséré dans la liste du club monarchique « des amis de la Constitution », Defontenay protesta contre cette erreur, le 10 février 1791, par une lettre adressée au Moniteur, et ainsi conçue :

« À la Gazette nationale, »
« Je démens, monsieur, une liste calomnieuse qui m'associe au club des Amis de la Constitution monarchique. On ne peut trop s'élever contre ces bruits de la méchanceté, dont le but est de décréditer auprès de leurs concitoyens les vrais amis de la Constitution et d'encourager ses ennemis en les abusant sur la petitesse réelle de leur nombre.
FONTENAY (sic)

député de l'Assemblée nationale.

Maire de Rouen en 1791, président de l'administration du département de la Seine-Inférieure en 1792, Defontenay fut incarcéré en 1793 comme suspect de modérantisme, et redevint maire de Rouen en 1799.

Le coup d'Etat de Brumaire, dont il se déclara partisan, lui valut de nouvelles dignités.

Il fut, en l'an XI, nommé membre du Conseil général des manufactures et du commerce; reçut le 23 vendémiaire au XII, la décoration de la Légion d'honneur, et le 25 prairial de la même année, devint commandeur de l'ordre.

Enfin, un décret du 28 pluviôse an XII l' appela à siéger dans le Sénat conservateur dont il fit partie jusqu'à sa mort.