Philippe Augier de la Sauzaye

1758 - 1837

Informations générales
  • Né le 22 avril 1758 à Saint-jean-d'angely (Charente-Inférieure - France)
  • Décédé le 3 mars 1837 à Paris (Paris - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Révolution
Législature
Assemblée nationale constituante
Mandat
Du 21 mars 1789 au 30 septembre 1791
Baillage
Saintes (Type : Sénéchaussée)
Groupe
Tiers-Etat
Régime politique
Consulat et Premier Empire
Législature
Corps législatif
Mandat
Du 18 novembre 1804 au 4 juin 1814
Département
Charente-Inférieure
Groupe
Modérés

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Parent d'Etienne Jean Augier qui fut député d'Angoulême aux Etats-Généraux, député à la Constituante de 1789, et au Corps législatif en 1804, né à Saint-Jean-d'Angely (Charente-Inférieure), la 22 avril 1758, mort à Paris le 2 mars 1837, il fit de bonnes études au collège de Sorèze, et se montra partisan de la Révolution.

Elu député du Tiers-Etat aux Etats-Généraux, le 21 mars 1789, par la sénéchaussée de Saintes, il se lia avec les membres les plus en vue de l'assemblée, où il se fit peu remarquer.

Peu de mois après le coup d'état de brumaire, il fut nommé par le gouvernement consulaire sous-préfet de Rochefort (11 germinal an VIII), et élu, par le Sénat conservateur, député de la Charente-Inférieure au Corps législatif, le 27 brumaire an XII.

En 1811, il fut envoyé comme commissaire du gouvernement à Hambourg, avec mission de faire une enquête sur les accusations de concussion portées contre le chargé d'affaires de France, Fauvelet de Bourrienne. Le rapport d'Augier conclut à une restitution de deux millions, que Napoléon réduisit de moitié.

Augier de la Sauzaye a laissé quelques mémoires estimés sur des questions touchant à la marine et aux colonies.

Date de mise à jour: juin 2018