Jean-Baptiste Estaque

1758 -

Informations générales
  • Né le 27 décembre 1758 à Castillon (Ariège - France)
  • Décédé à une date inconnue

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Consulat et Premier Empire
Législature
Corps législatif
Mandat
Du 25 décembre 1799 au 1er avril 1804
Département
Ariège
Groupe
Modérés

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

député au Conseil des Anciens et au Corps législatif, né à Castillon (Ariège) le 27 décembre 1738, mort à une date inconnue, exerçait la profession d'avocat avant la Révolution. Procureur-général syndic de l'Ariège, il fut élu, le 24 vendémiaire an IV, député de ce département au Conseil des Anciens, avec 97 voix sur 186 votants. Il fit partie, comme secrétaire, du bureau de cette Assemblée, accusa de partialité le rapport commencé relativement à Dupoy, membre du Conseil des Cinq-Cents, dénoncé comme parent d'émigré, et demanda même à ce propos l'envoi d'un message au Directoire; il fut nommé, le 8 nivôse an IV, membre de la commission chargée d'examiner les messages relatifs aux émigrés des colonies, et, le 20 pluviôse suivant, membre de la commission chargée d'examiner les élections de la commune de Troyes. Il fit voter une indemnité de frais de voyage pour les anciens députés expulsés du département de la Seine par la loi du 21 floréal an IV, et s'occupa aussi du travail d'estimation des domaines nationaux « pour parvenir à leur vente ». Le 23 germinal an VII, Estaque fut réélu au Conseil des Anciens par le département de l'Ariège. Dans l'accomplissement de ce nouveau mandat, il s'éleva contre l'application à Vadier du bénéfice de l'amnistie. Partisan du coup d'Etat de brumaire, il fut, le 4 nivôse an VIII, désigné par le Sénat conservateur, pour faire partie, comme député de l'Ariège, du Corps législatif; il y siégea jusqu'en l'an XII, et disparut de la scene politique.