Jean-Baptiste Bourlier

1731 - 1821

Informations générales
  • Né le 1er février 1731 à Dijon (Côte-d'Or - France)
  • Décédé le 30 octobre 1821 à Evreux (Eure - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Consulat et Premier Empire
Législature
Corps législatif
Mandat
Du 18 février 1807 au 4 avril 1813
Département
Eure

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Député au Corps législatif de 1807 à 1813. membre du Sénat conservateur et pair de France, né à Dijon (Côte-d’Or), le 1er février 1731, mort à Evreux (Eure), le 30 octobre 1821, d'une famille peu aisée, fil it ses études ecclésiastiques chez les Robertins, succursale presque gratuite de Saint-Sulpice, et fréquenta, grâce à l'amabilité de son caractère, les meilleurs esprits de son temps.

Il perdit, à la Révolution, le bénéfice dont il avait été pourvu, n'en resta pas moins dévoué aux idées nouvelles, et prêta serment à la constitution civile du clergé.

Nommé, eu vertu du Concordat évêque d'Evreux (3 floréal an X), il fut décoré de la Légion d'honneur la 16 messidor an XII et chargé par l'empereur de plusieurs missions de confiance auprès du pape, prisonnier à Fontainebleau.

Appelé (mai 1806) à présider le collège électoral de l'Eure, il fut choisi comme candidat par ce collège au Corps législatif (novembre suivant) et agréé par le Sénat conservateur comme député du département (18 février 1807).

Créé baron de l'Empire le 28 janvier 1809, il vit son mandat de député renouvelé le 6 janvier 1813, et fut appelé, le 5 avril suivant, au Sénat conservateur.

L'impératrice Joséphine s'étant retirée après son divorce à Navarre, prés d'Evreux, Bourlier fut chargé de distribuer ses aumônes. Son adhésion à la Restauration lui valut, le 14 juin 1814, d'être élevé à la pairie. Comme il n'avait accepté aucune fonction pendant les Cent-Jours, la seconde Restauration le maintint à la Chambre haute (août 1815).