Pierre, Philippe Baignoux

1752 - 1848

Informations générales
  • Né le 1er mai 1752 à Blois ( - France)
  • Décédé le 3 janvier 1848 à Tours (Indre-et-Loire - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Révolution
Législature
Assemblée nationale législative
Mandat
Du 31 août 1791 au 20 septembre 1792
Département
Indre-et-Loire

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Député à l'Assemblée législative de 1791, né à Blois (Loir-et-Cher), le 1er mai 1752, de Pierre Baignoux, marchand, et de Marie Chartier, mort à Tours (Indre-et-Loire), le 3 janvier 1848, il était homme de loi à Tours, et fut nommé, à la Révolution, administrateur du district.

Le 31 août 1791, le département d'Indre-et-Loire l'envoya, par 163 voix sur 331 votants, à l'Assemblée législative, où il fit partie du Comité des contributions.

Le 13 novembre 1791, il prit la parole, pour annoncer qu'une insurrection venait d'éclater à Tours à l'occasion de l'ouverture d'une église par des prêtres non assermentés; en mars 1792, il intervint pour la fixation de la contribution foncière au sixième du revenu net; le 16 mai suivant, il fit décréter la suppression des rentes apanagées accordées aux princes frères du roi, et ordonna la vente de leurs biens, avec conversion en rente viagère au profit de leurs créanciers; il fit voter les crédits nécessaires aux paiements des rentiers de Paris.

Après le 10 août, il contribua à l'adoption de l'acte d'accusation contre Barnave et Alexandre Lameth, prévenus de complicité avec la cour dans ses projets contre la liberté du peuple, et obtint le paiement des gages des anciens serviteurs du roi et des princes, qui s'étaient engagés comme volontaires.
Il fit aussi refuser des brevets d'invention aux auteurs de projets financiers, afin de ne créer aucun privilège en une matière si importante pour l'intérêt général.
Revenu à Tours à la fin de la législature, Baignoux fut nommé magistrat de sûreté et juge.

Il a publié quelques ouvrages sur des sujets assez divers : Plan de Géographie méthodique et universelle (Paris, 1784), Traité de la Sphère (Paris, même date), Gustave Wasa ou la Suède délivrée (3 vol. Tours 1822), ainsi que des traités sur l'algèbre, l'économie politique, etc.

Date de mise à jour: janvier 2019